Morgestraich
  • Message par Piga, jeudi 9 mars 2017 à 12h52

  
Bonjour,

La Fasnacht de Bâle est le plus tardif des carnavals et se tient la semaine suivant le mercredi des cendres - cette année, du 6 au 8 mars. Elle dure exactement 72 heures, du lundi à 4 h. au jeudi, même heure : ce sont les drey scheenschte Dääg (en Bâlois), les trois plus beaux jours de l'année !

J'y étais allé une première fois en 2011 et en avais laissé quelques traces ici, en N&B argentique. Cette année j'ai essayé la couleur - je ne sais si c'est plus intéressant.

Donc, tout commence le lundi matin par le Morgestraich à 4 heures. Les Cliquen avec leurs lanternes sont réparties dans plusieurs points de la ville. J'avais choisi, comme les fois précédentes, le parvis de l'église Saint-Martin où sonnent les 4 coups ouvrant la Fasnacht :


Derniers vérifications des lanternes


Ultimes préparatifs


Quelques instants avant 4 heures un grand silence se fait. Au quatrième coup au clocher de Saint-Martin toutes les lumières de la ville s'éteignent


Le seul éclairage est alors celui des lanternes


L’œil s'accommode rapidement à l'obscurité




Tambours et flûtes piccolo rythment la marche des cortèges






À la fin du Morgestraich masques, tambours et lanternes sont posés à terre : leurs porteuses et porteurs vont se refaire une santé en dégustant une délicieuse (?) Mehlsuppe (soupe à la farine, version Bâloise de notre soupe à l'oignon)

"Il a tellement menti que s'il admettait avoir menti, on ne le croirait pas" Xavier Gorce
  • Message par Proteus, jeudi 9 mars 2017 à 14h41

  
Merci pour ce reportage en couleur, Piga
La première lanterne m'évoque la peinture de Dubuffet.
    Cortèges pluvieux...
  • Message par Piga, jeudi 9 mars 2017 à 16h21

  
C'est exact ! Cette lanterne est directement inspirée de Dubuffet :



Dans l'après-midi, hélas, le temps était pluvieux, du genre grosses averses ; cela a nui à la fête car les Cortèges sont l'occasion de grands moments : les Wagencliquen défilent dans leurs chars décorés, dont les passagers distribuent fleurs, fruits, légumes, bonbons et Räppli (confettis) :


Un point important à noter est qu'il est utile, voire indispensable, d'arborer visiblement sa Blaggedde ou "Plaquette" (de bronze, d'argent ou d'or) dont la vente permet de financer l'activité des Cliquen ; malheur à qui n'en a pas : seuls des Räppli lui seront distribués, et en abondance !

Entre les chars défilent les cliques, avec souvent de grandes lanternes consacrées à des thèmes de société ou d'actualité, bâlois, suisses ou internationaux ; ces lanternes sont ensuite exposées sur la Münsterplatz, j'en montrerai plus tard quelques unes.

"Il a tellement menti que s'il admettait avoir menti, on ne le croirait pas" Xavier Gorce
    L'exposition des lanternes
  • Message par Piga, jeudi 9 mars 2017 à 17h55

  
Les lanternes sont, donc, exposées sur la Münsterplatz du lundi soir au mercredi matin - avant qu'elles repartent pour une ultime pérégrination à travers la ville. Beaucoup se réfèrent à la vie locale, et toutes sont légendées en Bâlois - deux raisons pour lesquelles elles sont pratiquement incompréhensibles pour les "extérieurs". Aussi, je ne présente que celles qui nous sont accessibles.



À noter que, contrairement à ce que j'avais observé les deux précédentes fois où j'étais venu à la Fastnacht, nos petites affaires internes n'ont pas suscité de sarcasmes à l'exception de deux lanternes. Nous sommes devenus bien peu de chose...
"Il a tellement menti que s'il admettait avoir menti, on ne le croirait pas" Xavier Gorce
  • Message par Tromer, vendredi 10 mars 2017 à 8h47

  
Merci pour cette belle découverte (je suis retourné voire la version N/B que j'avais "oubliée) et la force des caricatures qui révèlent bien l'outrance assumée de ces moments festifs et le talent de ceux qui s'y défoulent dans une visible joyeuse allégresse. Je trouve pour le coup que la couleur sied mieux à ce type de reportage même si "l'autre" version relevait à elle seule d'un vrai challenge ... manque le défilé des torchères en flamme, mais peut-être était-ce un peu tard déjà :mrgreen:
    La Fasnacht des enfants et des familles
  • Message par Piga, vendredi 10 mars 2017 à 11h32

  
C'est vrai, il règne une joyeuse allégresse, celle de toute une ville qui se mobilise (ou se défoule) une fois l'an pour, notamment, se moquer des autres mais aussi de soi. Du reste toute une part n'est compréhensible que des Bâlois, notamment les Schnitzelbängg, déclamations ou chansons en dialecte bâlois dans les cafés.

À l'issue de ces trois journées ils redeviendront banquier, magistrat, professeur, médecin, fonctionnaire, et devront attendre 362 jours avant de recommencer...


Toute la ville, vraiment, est mobilisée : magasins, musées sont fermés. L'hôtel des "Trois Rois" (une auberge assez simple) est rebaptisé Drey Waggis :


(à ce propos, les Waggis sont une caricature des paysans alsaciens traditionnels, avec leur costume et la cocarde tricolore - et toujours un grand sourire)

Mais - nous sommes en Suisse - les services publics continuent et chaque matin les chaussées sont débarrassées des Räppli et autres scories :


Un des plus charmants moments de la Fasnacht est, à mon avis, le mardi après-midi, avec la Fasnacht des enfants et des familles :




















Ces charmants bambins vous inondent de Räppli de la main droite, mais vous offrent immédiatement un bonbon de la gauche, pour se faire pardonner...




(au moins, ils ont du goût pour le choix des couleurs...)


Mon appareil était, fort heureusement, "Räppli-proof". Je me souviens, il y a trois ans, avoir rechargé mon Rollei sous une pluie de Räppli ; j'en avais retrouvé jusque dans ma Paterson...




Cette année, en effet je ne suis pas allé au défilé des chariots de feu à Liestal ; j'étais arrivé tard, il pleuvait et mes amis n'avaient pas vraiment envie d'y aller, alors je suis resté dîner avec eux, belle excuse... Mais sans doute l'an prochain ?

Je suis reparti le mercredi et ai donc raté le Ändstraich, le défilé qui, juste avant la fin, à 4 h. du matin le jeudi, permet aux Cliquen de parader une dernière fois avant de se séparer.

Mais on rencontre encore parfois le jeudi matin des Waggis mélancoliques qui parcourent les ruelles avec leur tambour ou leur flûte...

"Il a tellement menti que s'il admettait avoir menti, on ne le croirait pas" Xavier Gorce
  • Message par Proteus, vendredi 10 mars 2017 à 20h55

  
Piga va finir par me faire aimer le carnaval :D:
La couleur va bien à ce sujet.

en visite : CCbotte et 0 invité(s)
déjà 66 jours payés pour 2017 jusqu'au 30/06/2017
serveur : participer
Le Pirate derniers flux RSS des sujets
forum phpBB - adaptation P I R A T E
nous contacter :
courriel