Besoin de vos conseils

Bonjour à tous,

J'avais déjà réçu il y a quelques temps vos conseils avisés pour améliorer mes tirages.
Conseil qui ont porté leurs fruits. Merci!

Aujourd'hui c'est pour le développement et en particulier la quantité de chimie.
J'ai une cuve Jobo 1520, que j'ai récemment acquise. Capacité en 135, 2 films, idem pour le 120.
En inversion il est mentionné 485 cc.

Il se trouve que je n'ai pas toujours 2 films ou 2 rouleaux à développer et que je n'arrive pas à trouver sur le net concrètement la quantité de chimie à utiliser.
Je constate que pour la Jobo 1510, le volume préconisé en inversion est 250ml. Les Jobo ayant le même diamètre c'est le volume que je pense utilisé lorsque je ne développe qu'un seul film.
Qu'en pensez-vous? Est ce que la hauteur de la cuve plus importante sur la 1520 implique un volume plus important?

ça c'est pour le 135. Quid du 120 car chez Jobo, sauf erreur la 1520 est la première cuve dans laquelle on peut développer du 120.
Du coup je ne sais pas quelle quantité de chimie utiliser lorsque je ne développe qu'un seul rouleau.

D'avance merci pour vos conseil/informations.

  
La quantité de révélateur à utiliser dépend de la manière dont la cuve est utilisée.
Je ne peux être précis car je ne connais pas ces cuves jobo que je n'ai jamais utilisée.
Mais je peux indiquer que si le développement est fait manuellement sans utiliser le dispositif de rotation avec la cuve couchée, il faut travailler comme avec une cuve de type Paterson utilisée debout, c'est à dire avec la quantité de révélateur nécessaire pour que la ou les spires soient immergées.
Cela doit être indiqué dans la mode d'emploi. Cela peut aussi être vérifié en versant de l'eau dans la cuve équipée d'une ou deux spires pour mesurer la quantité nécessaire pour que la ou les spires soient immergées.
Dans une Paterson, je mets 300 ml par film 135 et 500 ml par film 120.

Bonsoir,

Finalement j'ai résolu mon problème de quantité.
Je viens de faire un développement d'une triX et résultat ..rien, je récupère le support sans la moindre image.

Température 20°, développement à l'ID11, horloge Le Pirate :-), ça partait pourtant bien.

- prémouillage de 5 minutes
- développement de 9'45
- environ une minute de bain d'arrêt
- 5 minutes de fixateur dilué à 1+4 (Rapid Fixer)
- 3 bains de rincage comme conseillé par Ilford
- 1 dernier bain à l'eau déminéralisé enrichi d'agent mouillant Tétenal. J'ai d'ailleurs noté une couleur violacée de l'eau lorsque je l'ai vidé.

J'ai cru au départ avoir utilisé du fixateur en pensant qu'il s'agit de révélateur. Après vérification le révélateur est bien du révélateur.
Puis hypothèse numéro 2, la pièce n'était pas noire au moment d'ouvrir la cartouche. La dite pièce est sans fenêtre et tout les store/volets sont fermés. cqfd
L'hypothèse 3 a été vite écartée : oui cette peloch a bien été exposée.

Du coup je reste un peu sur ma faim et surtout je ne comprends pas ou j'ai fait une mauvaise manipulation.

Un avis de Master pour jeune Padawan?

Help :-)

  
Le film est-il transparent ou noir ? (s'il est noir — ou gris — c'est qu'il a en effet été voilé par la pièce pas noire au moment d'ouvrir la cartouche) ;
les numéros de vue sont-ils visibles ? (si oui, le film a été développé, si non, il ne l'a pas été) ;
est-ce du film 135 ou 120 ? (une bonne manière de ne pas exposer un film 120 est de l'avoir mis à l'envers dans le boîtier, papier de protection côté chambre).

Bonsoir,

Le film est transparent comme le support, il n'y a plus rien, pas de numéro, rien en somme.

J'ai cogité ça toute la journée et je ne comprends toujours pas. J'ai fait un test hier soir de mon développeur.
J'ai plonge dans une coupelle remplie de mon développeur le morceau de l'amorce que j'ai coupé lors de la mise en spire.
Je me suis dit si c'est du fixateur, le film devrait perdre petit à petit son émulsion. Après 5 min le morceau n'a pas bougé.
Si ce n'est pas le bon "protocole" je suis preneur d'une manière de s'assurer d'un révélateur.
Je suis absolument certain de la pièce dans laquelle j'ai mis en spire.

Est ce qu'un bain d'arrêt trop acide pourrait provoquer la disparition de l'émulsion?

TiGone

  
Pour terminer le test, il faudrait fixer l'amorce.
    développement
  • Message par rene, mercredi 1 février 2017 à 8h45
    citer

Bonjour,
Les indications sur les (numéro de photo, marque du film) sont exposées à la fabrication du film.
Lors du développement le révélateur transforme les grains de sels d'argent en argent pur insoluble
dans le fixateur. Lors du fixage, le fixateur dissout les sels non exposés et l'image apparait.
Si pas d'image ni indications du film:
Il est probable que le révélateur n'est pas agit et le fixateur a dissout les grains d'argent ou
inversion des produits.
Ne riez pas après 40 ans de partique et animateurs de club, j'ai fait cette erreur.
Autre possibilité:
Si vous utilisez une cuve pour 2 films 24 x 36, et que vous développiez 1 seul film
par inversion (1 inversion de 5 secondes toute les minutes), même si la spire est complètement recouverte,
il arrive que la spire reste coincée dans la haut de la cuve et ainsi ne trempe plus dans le révélateur.
Pour éviter ce problème mettre une spire vide et ainsi le film restera dans le bas de la cuve.
Pour vérifier votre révélateur, dans le noir, vous prenez un bout de film non exposé, vous le maintenez
bien en son milieu, vous allumez la lumière pendant quelques secondes, vous éteignez et mettez le
bout de film monté sur la spire et vous développez et fixez votre film normalement.
Si une grosse tache blanche apparait à l'emplacement de votre doigt votre révélateur est bon.
Attention aussi de bien respecter les dilutions et la température au développement.
Je vous souhaite de bons moments photo dans votre labo;
Vous pouvez me contacter pour de plus amples renseignements au
rengau1281@yahoo.fr

Et bien permettez moi de me répondre à moi même.

La source de l'erreur : le révélateur. Car le révélateur n'était pas du révélateur mais de ... l'eau!
3 bidons, même couleur, 1 plein de révélateur, 1 rempli d'eau en vue de son nettoyage, 1 vide, les 3 trois bien sur sans étiquette (il sont à l'asso à laquelle j'appartiens)
A votre avis que s'est-il passé?

J'ai donc vidé par erreur le bidon contenant le révélateur dans l'évier pensant le rincer de son eau!!! (ne jamais faire ça c'est hautement toxique) et j'ai rangé le bidon plein d'eau pensant que c'était le révélateur.
La suite vous la connaissez.

Depuis j'ai développé une Acro 100 sans problème grace au tables du Pirate d'ailleurs. J'en profite pour un remarque.
Les tables de Coignet ne prévoit pas de temps de développement pour l'ID11 dilué 1+1 avec l'acro 100.

TG

  
Ceci explique tout…

Concernant les tables, en effet, la table du film Acros 100 n'affichait pas de temps pour l'ID11 en dilution 1+1.
C'est simplement parce que le document de Fuji ne le propose pas (voir tableau de ce pdf page 2), et le document Ilford pour l'ID11 non plus (voir page 5 du pdf) ; ni cet autre document Ilford (page 6).

Dans ce cas, on peut extrapoler en appliquant un coefficient calculé depuis les données d'un révélateur au comportement proche, comme le D76.

D76 pur : 7'.15'' soit 435'', et
D76 1+1 : 10'.30'' soit 630''.
630/435 = 1,45

ID11 pur : 6'.45'' soit 405''
ID11 1+1 = 405'' x 1,45 = 587'', soit 9'.45'' env.

Ceci dit, je ne comprends pas pourquoi Fuji donne un temps différent pour le D76 et l'ID11, alors que généralement, ces révélateurs sont considérés comme à peu près identiques. Depuis cet essai qui m'a donné des densités de négatifs homogènes pour tous les films testés, je développe à 7.00 avec l'ID11 pur pour ISO 100/21. On pourrait développer à 10.00 en dilution 1+1.
Sur ce type de temps de développement courant (proche de 7'.00), j'ai observé que nos manipulations un peu imprécises (sommes-nous toujours à exactement 20° C, l'exposition est-elle toujours parfaitement exacte ?) tolèrent ce type d'écart de temps de 15''.

J'ai ajouté ce temps en bleu, couleur que j'utilise dans les tables pour les temps que je pratique et qui ne sont pas dans les documentations.

Merci. Effectivement après un peu de recherche sur la toile, je vois que le site digitaltrucmachin donne 10 min en dilution 1+1.

Serait-ce le fameux gramme de génol qui explique la différence D76/ID11?

Le jour de mon développement ma chimie - en particulier mon révélateur - était à 19, 5°C. Puisque par absence d'info j'ai développé en solution non dilué j'ai utilisé les courbes d'équivalence fournies par Ilford pour connaitre le temps de développement à 19°C. Disons que j'ai appliqué le principe de précaution afin de ne pas sur-développer mon négatif. Mais cela reste tout de même approximatif.

  
Plutôt pour ne pas sous-développer !
C'est en effet approximatif. Mais généralement suffisant.
C'est pourquoi, pour faire comme digitaltrucmachin, j'ai ajouté ce temps calculé par une simple règle de 3.

Au passage, as-tu remarqué que les tables du site permettent d'afficher les temps pour d'autres températures (mais pas pour 19° C).

déjà 127 jours payés pour 2017 jusqu'au 30/06/2017
piwik  Le Pirate derniers flux RSS des sujets
forum phpBB - adaptation P I R A T E
nous contacter :
courriel
cron