le Pirate Forum
    Promenades en Provence
  • Message par coignet, jeudi 17 avril 2008 à 21h59

  
En inauguration, quelques photos en noir et blanc de ruines superbes, dans le Luberon.

Le fort de Buoux est défendu par un exceptionnel site naturel qui semble imprenable



avec lequel il forme corps



défendu par d'abondantes et graphiques meurtrières



des murailles au pierres magnifiques arrachées du sol



abritent une architecture soignée



dans un cadre riche en perspectives



depuis sa démolition en 1660 sur ordre de Louis XIV, il retourne à la nature, les contreforts vacillent



mais les historiens et les archéologues veillent, ramassent, classent



en vue de restaurations partielles.

Aujourd'hui, lieu de visites prisé



Dimanche 15 avril 2008, Leica R5, 2,8/60 et 2/90, PANF développée dans Kodak TMAX
    Montmajour

  
L'abbaye de Montmajour
.
……

ancrée sur le rocher, domine la plaine d'Arles
.


assise sur une crypte massive
.


aux envolées élégantes
.


aux clairs obscurs de rêve pour des photographes.
.


La tour fortifiée, contemporaine du Palais des Papes d'Avignon, veille sur une aile monastique princière,
construite au XVIIIe siècle, rapidement démantelée et démolie aux 3/4 après la Révolution Française.
.


.

Photos Marielle et Coignet

Fait à quatre mains et quatre yeux avec des Leica R5 et RE,
des 3,5/15 mm, 1,4/80 mm, 2/90 mm, et des films Agfa APX-100, APX-400, dév. in Rodinal
    Promenades en Provence
  • Message par marielle, jeudi 18 septembre 2008 à 21h53

  
Début septembre, quelques jours en Provence : une bonne occasion de tester notre nouveau jouet cubique.

Première étape : l'abbaye de Silvacane, une des trois abbayes cisterciennes de Provence (avec le Thoronet et Senanques)









Hasselblad 500cm, Planar 80, Ilford FP4+, Rodinal, Epson V750

(essai de scanner, j'essaie de m'améliorer...
C'est étrange, une fois postées, les images me semblent plus "dures" que sous PS...)
  • Message par marielle, lundi 22 septembre 2008 à 21h52

  
Après divers réglages du scanner, j'ai essayé de rescanner ces images.
Moins contrastées que l'essai précédent.
Sans doute vais-je mettre Nel à contribution pour paramétrer Silverfast qui était livré avec l'Epson.
Bref, je patauge un peu quand même :cry: .
  • Message par rainer, lundi 22 septembre 2008 à 23h30

Salut marielle,

Je ne sais pas si un paramétrage différent va pouvoir t'aider à attraper des négas surexposés. T'as pas choisi des situations des plus simples non plus :)

La deux est vraiment extra.

Bonne nuit
  • Message par Line Piano, mardi 23 septembre 2008 à 9h24

  
La trois aussi !
  • Message par marielle, mardi 30 septembre 2008 à 22h40

  
Deuxième étape : (pas forcément dans l'ordre chronologique, mais ça n'a guère d'importance)
Grillon, petit village fortifié plus particulièrement connu des urbanistes pour avoir été l'un des premiers chantiers de réhabilitation et de reconquête de l’habitat ancien sous l’impulsion, dès 1974, de l’architecte Georges-Henri PINGUSSON. Grâce à cette action de réhabilitation, le village, totalement déserté, a pris un nouvel essor.
Un bel exemple, je trouve, de constructions modernes s'intégrant parfaitement dans ce qu'on pourrait avoir tendance à qualifier d'intouchable, car ancien.
(Laurent vous en dira plus que moi...)







Hasselblad 500c/m, Planar 80, Kodak Plus-X 125 in Rodinal, Epson V750
  • Message par Tromer, mercredi 1 octobre 2008 à 7h47

  
Pour fêter le retour de Marielle :bla: je la félicite pour cette très belle série qui montre que la chose suédoise a trouvé de bonnes mains... J'aime beaucoup la dernière dans son mélange d'ancien et de moderne qui a l'air particulièrement réussi, ce qui n'est pas toujours le cas. Une petite remarque tout de même, je trouve qu'elle est un peu trop claire par rapport aux autres, mais sinon c'est bien :D:
Edith cause radotage
  • Message par marielle, mercredi 1 octobre 2008 à 12h07

  
Tromer
(...)très belle série qui montre que la chose suédoise a trouvé de bonnes mains...

Merci :oops:
Mais ce sont bien 4 mains qu'a trouvées la chose suédoise (celles du co-pirate et les miennes). C'est un appareil très agréable à utiliser, je l'aime bien, et mon co-pirate aussi. Nous nous amusons bien avec, sans nous disputer (la preuve ici). C'est amusant comme le regard carré et "à l'envers" nous éloigne de toute habitude antérieure, et nous fait poser un regard neuf sur notre environnement photographique.

Tromer
(...)je trouve qu'elle est un peu trop claire par rapport aux autres, mais sinon c'est bien

Midi au soleil, en plein soleil. En été (voir les ombres verticales). Alors voui, c'est lumineux, quoi :bla: . Et pourtant, je l'ai un peu assombrie au post-traitement :? .

Suite de la promenade provençale ce soir......
  • Message par Tromer, mercredi 1 octobre 2008 à 14h47

  
marielle
voui, c'est lumineux, quoi :bla: .

... Sans doute mon écran :oops:
  • Message par insoL, mercredi 1 octobre 2008 à 16h59

D'accord avec Tromer
14 h 15 (ou 15 h 10) par grand vent (ciel bleu), le CONTRASTE devrait être plus fort entre face ensoleillées et à l'ombre, comme sur la photo précédente.
:cool:
Et, je préférais le contraste accentué de la photo de Coignet dans sa première présentation.
http://www.pirate-photo.fr/forum/viewto ... ight=#6905
Rien ne peut être pensé sans son contraire.
Héraclite
  • Message par marielle, mercredi 1 octobre 2008 à 17h53

  
Bon, alors si tout le monde s'y met :cry:
Je ré-essaie :


(mais après, on va dire que mes ombres sont bouchées...)
  • Message par marielle, mercredi 1 octobre 2008 à 18h23

  
Troisième étape : le Château de Grignan ("Ici, nos nuits sont plus belles que vos jours")
Madame de Grignan est plus connue comme étant la fille de la Marquise de Sévigné avec qui elle entretint sa fameuse correspondance (La Marquise de Sévigné mourut d'ailleurs à Grignan et est enterrée dans l'église).

Le château-fort, dominant de façon insolente et écrasante le village accroché sur ses flancs, a été transformé au fil des siècles en château-plaisir, avec une immense terrasse (au dessus de l'église !), lieu de fêtes luxueuses de la noblesse. Il est surnommé "le Versailles de Provence".

L'escalier menant à l'église


et l'église elle-même

Hasselblad 500 c/m, Planar 80, Kodak Plus-X in Rodinal, Epson V750

C'est dans cette église que n'existe plus le tronc pour les pauvres...
  • Message par Tromer, mercredi 1 octobre 2008 à 18h36

  
C'est parce qu'en la maison de Dieu il n'y a plus de pauvres ni de riches...
:bise:
Très belles photos marielle !
Edith : Oups j'allais oublier ta deuxième version est mieux sur mon ptit écran, et y a rien de bouché :-x
  • Message par coignet, mercredi 1 octobre 2008 à 20h22

  
Retour à Grillon.

Georges-Henri Pingusson était un "moderne", qui, à la fin de sa vie, a souhaité tenter une autre approche de son métier : l'insertion discrète, polie, mais moderne, sans pastiche, dans l'urbanisation villageoise traditionnelle.

Il est par ailleurs connu un peu du public pour le Mémorial des Martyrs de la Déportation sur l'île de la Citée à Paris.
Il a également été un acteur important de la Reconstruction entre 1945 et 1950.

C'est à 80 ans qu'il a réalisé ces bâtiments de Grillon, en reconquête par du logement social d'un centre presque totalement abandonné et en ruine partielle, sinon complète dans certains îlots.
Des études, au chantier, il s'est écoulé quatre ans, de 1974 à 1978 ; il est décédé pendant le chantier, en 1978, à l'âge de 82 ans.

Le projet décline des formes simples, contemporaines, en insertion sans complexe, audacieuse, mais aussi parfaitement modeste (les volumes sont simples, les formes épurées) dans le bâti pré-existant conservé.



Le recours au vocabulaire architectural du XXe siècle (fenêtres horizontales, poteaux de béton, coursives, absence de toits de tuiles) n'empêche pas la recherche de la discrétion des bâtiments nouveaux au sein du tissu traditionnel.



Le matériau utilisé est le béton, mis en œuvre d'une manière tout à fait originale. Alors que ce matériau est souvent, surtout à l'époque, utilisé pour produire des formes dures aux arêtes précises et tranchées révèlant le coffrage, ici, le béton est utilisé un peu dans l'esprit des murs de terre traditionnels, avec de gros granulats irréguliers, une surface brute, et des couleurs de terres naturelles. En effet, le béton a été composé de sables et pierres de la région, puis lavé et brossé au décoffrage, ce qui lui donne une texture très particulière, à la fois nouvelle, mais aussi en harmonie avec les mortiers traditionnels et les terres locales.



Les murs neufs sont souvent élevés en continuité totale avec les vestiges existants avant le chantier.



Cette approche n'a pas été systématique : parfois, en reconstruction d'une "dent creuse", ce sont des techniques plus traditionnelles qui sont employées, pour produire, sans pastiche, des raccords plus francs entre les bâtiments réhabilités, et les parties reconstruites.

Les ruines partielles ont parfois été simplement consolidées, comme éléments du paysage de la rue.




Depuis, la ville de Grillon cherche à continuer cette reconstruction du centre ancien, avec d'autres architectes.
Les résultats sont inégaux… comme un peu partout.

Mais il y a aussi des architectes audacieux, comme ceux qui ont réalisé la bibliothèque municipale.
J'ai oublié leur nom, et ne l'ai pas retrouvé sur internet.

Les ruines ont été conservées, consolidées, et utilisées comme écrin d'une construction très contemporaine de verre et de métal.



Apparte : on constate dans cette photo prise exactement en même temps que celle montrée plus haut, que la lumière, en ce point précis, à cet instant là, n'était pas facile, car cette photo souffre un peu des mêmes défauts que l'autre…



Vue de l'intérieur, espace du hall ouvert, de conception très contemporaine, sur fonds de murs de pierre anciens conservés bruts.



Leica R5, 2,8/24, 2,8/60, 2/90 - Agfa APX-100 in Rodinal
  • Message par coignet, mercredi 1 octobre 2008 à 22h07

  
Je continue à suivre, au Leica, les photos carrées…

Tournons autour du même escalier de Grignan avec un 15 mm…



Puis empruntons une petite porte, pour nous rendre à la terrasse de château, qui écrase littéralement le village de sa masse.





La Révolution Française est passée par là : les terrasses ne sont plus réservées à des parties fines privées, mais à des pièces de théâtre ouvertes au public !



Leica R5, 2.8/24mm (dernière photo) et 3.5/15mm, Agfa APX-100 in Rodinal
    Le moderne assis sur l'ancien
  • Message par Tromer, jeudi 2 octobre 2008 à 8h46

  
Beau travail.
Rien à dire sauf un petit souhait au passage y aurait-il une série couleur de ce magnifique endroit ?
    Re: Le moderne assis sur l'ancien
  • Message par marielle, jeudi 2 octobre 2008 à 9h12

  
Tromer
un petit souhait au passage y aurait-il une série couleur de ce magnifique endroit ?

Désolée de ne pas pouvoir combler tes voeux... Fin août - début septembre, les Pirates ne se sont promenés en Provence qu'en noir-et-blanc, et le cube suédois n'a encore mangé - de notre fait - aucun film couleur.
(j'attends un peu pour sauter le pas vers le numérique haut-de-gamme avec lequel je ferai de la couleur : j'ai la flemme de scanner des films couleur - et une incompétence telle que je devrais apprendre à temps plein pendant plusieurs semaines : et là, c'est le courage qui me manque. Vivement Noël !)
  • Message par Tromer, jeudi 2 octobre 2008 à 10h25

  
Ben tant pire :( je vais ressortir ma boite de crayons de couleur...
:cool:
Nb. C'est quoi pour toi du "numérique haut-de-gamme" ?
  • Message par coignet, jeudi 2 octobre 2008 à 10h57

  
Trop maire :
pour des séries à venir, un petit Leica R4 était de la partie, chargé en couleur. Je me suis amusé, justement, à doubler de manière à peu près exacte certaines vues en noir et blanc et en couleur.

Au passage, je devance une autre remarque qui ne tardera pas à être émise :
et l'humain dans tout ça ? :pyrh:

Il y a un beau projet de reportage, en noir et blanc, en couleur, au 24 x 36 et au 6 x 6 ...

Mais un pirate a aussi un métier, il ne peut être photographiquement partout :pyrh:
  • Message par Tromer, jeudi 2 octobre 2008 à 11h47

  
coignet
Il y a un beau projet de reportage, en noir et blanc, en couleur, au 24 x 36 et au 6 x 6 ...

Alors vivement bientôt :D:
  • Message par marielle, jeudi 2 octobre 2008 à 12h11

  
Tromer
C'est quoi pour toi du "numérique haut-de-gamme" ?

J'hésite...
QCM à choix simple :
- DMR Leica (mais j'ai revendu mon R8, c'est malin)
- Dos numérique pour l'Hasselblad (un peu fou, non ?)
- Nikon numérique (D2, ou pire. Mais je n'ai aucun objectif, faudrait tout acheter depuis le début, et puis je n'y connais rien)
- Leica M8 (mais faut-il attendre le M9 ?)
- Leica R10 (mais quand et comment et combien ?)
- Leica S2 (carrément dingue, je l'ai mis juste pour le fun)


Voilà !

Quant à ça, annoncé par notre Pirate-en-Chef, je suis, moi aussi, impatiente
Il y a un beau projet de reportage, en noir et blanc, en couleur, au 24 x 36 et au 6 x 6 ...

.... et même pas dans le secret des dieux :-x
  • Message par coignet, jeudi 2 octobre 2008 à 12h21

  
marielle
QCM à choix simple :
- DMR Leica (mais j'ai revendu mon R8, c'est malin)
- Dos numérique pour l'Hasselblad (un peu fou, non ?)
- Nikon numérique (D2, ou pire. Mais je n'ai aucun objectif, faudrait tout acheter depuis le début, et puis je n'y connais rien)
- Leica M8 (mais faut-il attendre le M9 ?)
- Leica R10 (mais quand et comment et combien ?)
- Leica S2 (carrément dingue, je l'ai mis juste pour le fun)


Pour moi, à la place qui est la tienne, le choix serait simple :
- DMR Leica : gros et encombrant, pas à l'échelle de la photo amateur
- dos pour Hasselblad : suréquipement pour des amateurs
- Nikon numérique donc, Nikon D3 : idiot de devoir racheter ses optiques…
- Leica M : attendre le M9 ? Pour quoi faire ?
- Leica R10 : c'est pas pour demain.

Ce serait donc Leica M8, en attendant un peu que les prix baissent avec l'arrivée du M8.2.
[finançable en partie par la vente de boîtiers peu ou pas utilisés]
  • Message par danyves, jeudi 2 octobre 2008 à 12h25

Leica M8 d'occasion propre en bon état # 2700 euros.

Y mettre le firmware 2.00. Auto-ISO

Actuellement un M8 chromé à la Maison du Leica Paris 2750 euros.

Le marché d'occasion va croître avec le M8.2
  • Message par marielle, jeudi 2 octobre 2008 à 13h24

  
coignet
Ce serait donc Leica M8, en attendant un peu que les prix baissent avec l'arrivée du M8.2.
[finançable en partie par la vente de boîtiers peu ou pas utilisés]

Bien sûr !!
Tu as répondu juste à mon QCM :lol: :D:
Suivant

en visite : CCbotte et 0 invité(s)
nous disposons de -235 jours payés pour nous ébattre jusqu'au 31/12/2018
serveur : participer
Le Pirate derniers flux RSS des sujets
forum phpBB - adaptation P I R A T E
nous contacter :
courriel