le Pirate Forum
  • Message par Albator, mercredi 5 août 2015 à 17h51

Cat-Sitter
Justement, pas moyen de me souvenir de ce film de Max Pécas avec John Cleese, Christopher Walken et Ticky Holgado. :/
Mais ce que j'attends avec impatience, c'est l'épisode VII !



  • Message par orville, mercredi 5 août 2015 à 21h17

  
On n'est pas sorti de l'auberge (?)
"Quand tu ne ris pas tu ne vis pas"
  • Message par Proteus, mercredi 6 janvier 2016 à 22h03

  
Pas au cinéma, mais à la télé sur la chaine Mezzo: Bloody daughter réalisée par Stéphanie Argerich. Fille de la pianiste Martha Argerich et du pianiste Stephen Kovacevich, elle réalise ce film sur une famille hors du commun tant par le statut musical de Martha Argerich que par un clan familial pour le moins complexe.

Bloody daughter

Ce fil est très touchant et d'une grande sensibilité. Marta Argerich se montre avec sa grandeur, ses doutes et ses faiblesses. Nous sommes à mille lieues d'un portrait héliaque et aseptisé.
A voir absolument pour ceux qui admirent cette grande artiste et pour tous ceux qui aiment les histoires de famille.
  • Message par Milou, samedi 9 janvier 2016 à 22h52

Far from the picture
  
star wars 7
j'ai pas trop aimé :mg: ah si les pop corns... ils étaient frais
Oufti !
Les lapins sont toujours en retard
  • Message par Proteus, dimanche 31 janvier 2016 à 21h10

  
Ces dernières semaines, j'ai vu plusieurs films qui m'ont plu:

+ Les délices de Tokyo de Naomi Kawase: un histoire sensible qui part de la fabrique de la pâte de haricots rouge rentrant dans la composition des dorayakis pour aborder un sujet plus grave que je ne révèlerai pas. Les amoureux du Japon y retrouveront les cerisiers en fleurs, la préparation rigoureuse de la pâte de haricot rouge les écolières en uniforme et la ville japonaise.

+ 45 ans du britannique Andrew Haigh. Un couple prépare une fête pour leur 45 ans de mariage. Le mari reçoit une lettre l'informant que l'on vient de retrouver pris dans la glace le corps de son amour de jeunesse morte dans un accident de montagne. Et les certitudes se fissurent... Dans un film qui analyse finement la psychologie du couple magistralement interprété.

+ Carol de Todd Haynes nous raconte l'amour entre deux femmes dans l'Amériques des années 50. Film magnifiquement interprété.

+ Au delà des montagnes du chinois du chinois Jia Zhangke. L'histoire du destin d'une femme et de deux hommes sur plusieurs décennies dans une Chine en pleine mutation.
  • Message par Milou, dimanche 31 janvier 2016 à 21h56

Far from the picture
  
Et Demain ? Qui a vu ce film ?
Oufti !
Les lapins sont toujours en retard
  • Message par Proteus, dimanche 31 janvier 2016 à 22h48

  
Milou a écrit :
Et Demain ? Qui a vu ce film ?


Non, je ne l'ai pas vu :-x .
Et toi, l'as-tu vu, Milou?
  • Message par Milou, dimanche 31 janvier 2016 à 23h56

Far from the picture
  
Et bien non. Je voulais avoir vos avis en fait...
Oufti !
Les lapins sont toujours en retard
  • Message par Albatros, lundi 1 février 2016 à 13h25

Bonjour... La série "The Knick", découverte car chaudement recommandée au "Masque et la plume". Une mini-série réalisée par Steven Soderbergh, qui ne souhaite plus faire de cinéma. Avec l'excellent Clive Owen dans le rôle d'un médecin du Knickerboker hospital de New York en 1900. Ou comment on pratiquait la médecine et la chirurgie à l'avènement des rayons X, de l'électricité, de la recherche sur les groupes sanguins, des nouvelles techniques de suture, de découvertes constantes.
  • Message par Tib, lundi 1 février 2016 à 20h33

Pirate d'eau douce
Milou a écrit :
Et Demain ? Qui a vu ce film ?



Je l'ai vu, pas mal, de bonnes idées et des gens intéressants. J'ai aimé le côté "positif" plutôt qu'un énième film alarmiste et larmoyant...
  • Message par Proteus, mardi 20 septembre 2016 à 19h46

  
coignet a écrit :
Bien que sévère généralement dans mon appréciation de ce genre de cinéma, je n'ai pas été rebuté par Hippocrate.
Certes, le personnage du jeune homme dont le parcours initiatique est l'un des thèmes principaux du film est assez mal dégrossi, et me semble trop avoir l'attitude d'un adolescent attardé ; certes, le personnage du médecin Denormandy, joué par Marianne Denicourt, dont les certitudes en béton sont brusquement défaites par une confrontation avec la maladie alors qu'elle est une professionnelle aguerrie, me semble faire un revirement non crédible.
Mais l'hôpital est bien décrit dans sa complexité et ses faiblesses, le poids de la hiérarchie et de ses injustices également, et, surtout, le statut injuste des FFI dénoncé, au travers du joli rôle de Reda Kated.

Ce n'est pas un grand film au sens cinématographie et artistique, mais je l'ai trouvé réellement intéressant et prenant, malgré ces quelques grosses ficelles que relève Jacques, Pote.



Je n'avais pas été voir Hippocrate à sa sortie. Je l'ai enfin vu à la télévision dimanche soir.
J'ai bien aimé ce film qui effectivement comme l'a écrit Coignet utilise quelques grosses ficèles mais au ton général juste. Il soulève malgré tout des questions majeures: où commencent l'acharnement thérapeutique, le difficile exercice de la médecine lorsqu'on est de garde la nuit. La scène du jeune interne qui rate un diagnostic en garde montre bien les pièges classiques: le diagnostic facile devant un patient indigent et habitué des urgences, la défaillance du matériel médical (en l'occurence un appareil à ECG) au moment où l'en a besoin et la mauvaise influence de l'entourage qui ne sera pas mise en cause car seul le médecin reste seul responsable de sa décision finale.
Le personnage lui plus intéressant du film est pour moi Reda Kated, avec ce statut de médecin étranger FFI au statut précaire.
J'ai bien aimé la scène au combien réaliste de la réalisation du tableau de garde avec la répartition des jours fériés.
Je me suis laissé prendre par ce film sans m'ennuyer un instant ce qui n'est déjà pas si mal.
    La La Land
  • Message par Piga, samedi 11 février 2017 à 9h21

  
J'ai vu ce film hier ; une histoire douce amère, plutôt bien réalisée. La première scène de l'embouteillage monstre à Los Angeles vaut le déplacement.

Si je l'évoque aujourd'hui, c'est à cause de deux associations d'idées qui me sont venues pendant la projection :

- dans les dix dernières minutes, j'ai furieusement pensé aux Parapluies de Cherbourg, allez savoir pourquoi. À ce propos, je vous signale un intéressant article sur le site de Galerie Photo.

- à cause des couleurs, des photos pas ultra-nettes, j'ai pensé au pensum que je m'inflige actuellement, numériser et traiter quelques centaines de diapos. Peut-être parce que beaucoup d'entre elles ont été prises par là bas, mais surtout parce que l'image est différente de ce qu'on voit habituellement dans les films récents. Alors j'ai regardé le générique de fin jusqu'au bout (et il est long !) ; et, oui, les prises de vue ont été faites sur pellicule (Kodak), caméras Panavision. Rien n'est indiqué quant aux optiques utilisées, mais je ne serais pas étonné qu'elles ne soient pas spécialement modernes.

Pour ces raisons, et d'autres, c'est un film que l'on peut voir.
Plog
  • Message par Proteus, dimanche 19 février 2017 à 18h38

  
J'ai ce film cet après-midi avec quelques appréhensions compte tenu des critiques dithyrambiques de la presse.
J'ai passé un très agréable moment. Aucune raison à bouder son plaisir.
A voir.
  • Message par Tromer, vendredi 24 février 2017 à 12h21

  
"Médecin de campagne"de Thomas Lilti (2016) avec un très bon François Cluzet et une excellente Marianne Denicourt.

Je vois trop rarement de bons films pour en parler en connaisseur mais j'avoue que celui-ci, dans le contexte actuel (de la médecine rurale mais pas que) ne peut laisser indifférent. Enfin moi je ne l'ai pas été. L'âge venant inéluctablement, ayant fait le choix de "finir" à la campagne, on je ne peux qu'être inquiet de la disparition de ces hommes et de ces femmes qui ont fait le choix de vouer leur vie à leurs patients. Il en reste très peu ; dans mon coin, le plus âgé continue de sillonner les routes à 80 ans... S'il m'était donné de pouvoir recommencer une vie, je pense que, sachant ce que je sais, voyant ce que je vois .... je m'orienterai vers ce sacerdoce, car je pense que c'en est un.

Bon, de grandes phrases pour un pas si petit film que ça ... je ne sais pas si Cluzet obtiendra une distinction pour ce rôle, en tout cas il a fait renaître en moi le goût qui se perd un peu actuellement de se destiner aux autres sans autre intention que de les aider à mieux vivre ... jusqu'au bout. Et comment ne pas penser également aux petits cœurs rouges sous leur peau noire qui luttent pour la vie là bas :love:
Précédent

en visite : CCbotte et 0 invité(s)
nous disposons de 101 jours payés pour nous ébattre jusqu'au 28/02/2018
serveur : participer
Le Pirate derniers flux RSS des sujets
forum phpBB - adaptation P I R A T E
nous contacter :
courriel