le Pirate Forum
  • Message par Proteus, mercredi 30 mai 2007 à 11h58

  
Je vous conseille d'aller voir en salle le film Le scaphandre et le papillon de Julian Schnabel d'après le livre de Jean-Dominique Bauby avec Mathieu Amalric .
En 1995, le journaliste Jean-Dominique Bauby est victime d'un terrible accident vasculaire cérébral qui ne le laisse un corps totalement paralysé à l'exception du battement d'une seule paupière. Il apprendra à utiliser ce mouvement de la paupière pour s'exprimer. En mars 1997, il publie un livre témoignage, Le scaphandre et le papillon.
J'ai trouvé ce film remarquable tant par la réalisation de Julian Schnabel que par l'interprétation des comédiens tous excellents.
Schnabel ne tombe jamais dans le pathos ce qui est le risque avec un tel sujet. Le film est bouleversant. Sa manière de filmer est n'est ni plate ni monotone. Il rend bien à l'écran la part de rêve de Jean-Dominique Bauby, son côté papillon. Certains plans m'ont fait penser qu'il aurait fait une bonne photo. Mathieu Amalric interprète "Jean-Do" avec beaucoup de retenue.
Vous avez compris, j'ai beaucoup aimé ce film.
  • Message par coignet, jeudi 31 mai 2007 à 7h50

  
Bonne idée, je trouve, de proposer ainsi, dans cette rubrique, des œuvres qu'on a appréciées.
Ça peut aussi être des livres, des expositions, des concerts, disques.
Merci.
  • Message par rainer, jeudi 31 mai 2007 à 8h36

....dans cet cas, j'aimerais proposer mon film préfèré. il s'agit de "breaking the waves" de Lars von Trier. si vous aimez la photo vous ne pouvez que aimer cet film....enfin je pense
  • Message par Proteus, jeudi 31 mai 2007 à 17h19

  
RP, Breaking the waves est un film vu au cinéma à sa sortie (je l'ai revu à la télé depuis) qui m'a marqué. Je me souviens d'avoir été un peu dérouté au début pas les mouvements incessants de la caméra. L'histoire de cette fille qui va subir des humiliations pour sauver l'homme qu'elle aime est très poignante. J'ai ressenti une sensation de mal-être après la scène qui se passe en mer sur un cargot. Mais je partage ton avis, c'est un grand film.
  • Message par marielle, samedi 2 juin 2007 à 0h49

  
Des films dont on sort avec le coeur à l'envers, et les yeux gonflés :
Parle avec elle
Breaking the waves (extraordinaire)
Se souvenir des belles choses
Sur la route de Madison (special photographes !)

Des films immortels, à voir, revoir, re-revoir, faire voir, faire découvrir, et revoir encore :
Les enfants du paradis (LE film)
La grande illusion
Tous les Chaplin

Et des dizaines d'autres qui ne me viennent pas comme ça...
  • Message par Tromer, samedi 2 juin 2007 à 10h43

  
Un été 42, pour l'amour impossible
Orange mécanique pour sa cruelle actualité
Deep end pour sa lumière et la justesse du ton
Tous les Don camillo pour le noir et blanc :D: pour l'Italie :wink: et pour faire la nique aux films qui m'endorment
  • Message par BouBou, samedi 2 juin 2007 à 13h00

Le Titanic Version Originale 1906 en noir & blanc, evidemment il n'y avait pas encore la couleur.

Le Train sifflera trois fois.
Alexandre le bienheureux.

Salutations.

Je sais cela ne fait pas les 50 mots & je m'attends à la punition, voire la censure.
Retour vers Leica.

  
Tout Kubrick, tout Kurosawa, tout Schoendoerffer.
Coin.
  • Message par coignet, samedi 2 juin 2007 à 13h36

  
je m'attends à la punition, voire la censure

Et tu la cherches, ainsi que le souriceau !
Il est vrai que si vous prenez la peine de présenter vos choix, c'est plus intéressant à lire…

Ainsi, Kubrick… Certes, il est réputé "grand" mais pourquoi choisi par toi ?

  
Stanley Kubrick : chaque plan de chaque film est somptueux (la caméra de Shining, on dirait qu'elle vole), la lumière est extraordinaire (pensez, Barry Lyndon, et ses scènes éclairées à la bougie), les acteurs sont dirigés de façon à leur faire donner leur meilleur (citez-moi un film où Tom Cruise joue bien, à part Eyes Wide Shut).

Korosawa, pour ses adaptations de Shakespeare, sa manie d'utiliser des longues focales pour ne pas déranger ses acteurs, son utilisation des éléments naturels.

Schoendoerffer, pour les histoires qu'il raconte, le rythme de ses films, et les rôles qu'il a donnés à Jacques Dufilho.
Coin.

Beaucoup des films déjà cités, S. Kubrick bien sûr,
et puis A. Hitchcock "Psychose".
David Lynch et ses aventures déjantées
"On the Beach" (Le Dernier rivage)
"Zorba le grec"
"Il était une fois dans l'Ouest", et ce long prélude de l'attente à la gare, le méchant qui capture une mouche dans le canon de son pistolet (toujours mort de rire là)...

Hit parade spontané, dans une heure j'aurais une toute autre liste. ;)
  • Message par insoL, samedi 2 juin 2007 à 17h56

8 1/2
Je crois que je l'ai vu, au moins, quinze fois 8)

insoL
8 1/2
Je crois que je l'ai vu, au moins, quinze fois 8)

Ah oui... Fellini ! :)
(j'ai vu 8 1/2 en 1964 je crois, la salle était comble au début, à la fin nous n'étions plus qu'une douzaine) :exas:

et puis aussi tous les films de Jim Jarmusch...
F. Truffaut
(à lire sa "Correspondance" - Livre de poche n°9718)

Dernier film vu, "La vie des autres" dont j'ai acheté le DVD dernièrement en Allemagne pour l'avoir en VO.
  • Message par garotinho, samedi 2 juin 2007 à 21h32

  
Au sud de la planète, mardi dernier, on a passé à la télé un film francais; Feux Rouges :idea:
Il y a Darroussin, à mon avis, l'un des meilleurs acteurs francais que j'aie jamais vu.
Il y a aussi des images magnifiques, la caméra est toujours au bon endroit...
Le scénario est un peu moins convaincaint, mais le film mérite d'être vu. Surtout pour tous ceux qui aiment la photographie.
touche pas à mon hamac !
http://barnackla404.blogspot.com/

BouBou
Le Titanic Version Originale 1906
Es-tu sûr de la date ?
Pourrais-tu stp indiquer le nom du metteur en scène, ou tout autre nom impliqué dans ce film ?
Merci. :-)
  • Message par Gautier, dimanche 3 juin 2007 à 9h20

piratilux.net
Jules Vallès
BouBou
Le Titanic Version Originale 1906
Es-tu sûr de la date ?
Le vrai Titanic a coulé en 1912. Il faut donc chercher dans les films de science fiction.
  • Message par Proteus, dimanche 3 juin 2007 à 9h55

  
Jules Vallès
BouBou
Le Titanic Version Originale 1906
Es-tu sûr de la date ?
Pourrais-tu stp indiquer le nom du metteur en scène, ou tout autre nom impliqué dans ce film ?
Merci. :-)

sur ce cite dédié au titanic, tu trouveras les films réalisés sur ce sujet, en tapant "film" dans la fenêtre recherche
http://perso.orange.fr/titanic/
  • Message par nel, dimanche 3 juin 2007 à 9h55

impossible de jouer à ce jeu pour moi, trop de films à citer en plus, je les oublie au fur et à mesure.
En tant que photographe officielle du festival de Gindou, je suis en permanence en contact avec des objets filmiques particuliers. Cinéma d'auteur, de tous pays de tous continents, de toutes durées, cinémas engagés, etc
Je vous mets le lien, c'est à la campagne, c'est fin aout, l'invité 2007 c'est Aki Kaurismäki (j'adore, ses films me donnent envie d'aller voir la lumière de Finlande) et en plus cette année on inaugure le cinéma de verdure !

http://gindou.free.fr/

Donc je préfère jouer au jeu du dernier navet (j'aime bien, de temps en temps ça fait du bien de sortir d'un cinéma mort de rire) et pour moi le gagnant c'est : Jacquou le croquant. Grosses ficelles, mise en scène à la hache, scénario à deux balles... un vrai régal !
  • Message par marielle, dimanche 3 juin 2007 à 10h02

  
Dans les films qui m'ont marquée profondément (je les avais oubliés dans ma première liste......) :
La Trilogie d'Apu de Satyajit Ray (3 films : La complainte du sentier, L'Invaincu, Le monde d'Apu). Merveille absolue !!!
Le fleuve de Jean Renoir
Le Décalogue de Krzysztof Kieślowski

nel
l'invité 2007 c'est Aki Kaurismäki
Remplissez les bars et prévoyez des réserves ! :mrgreen2:

Lui demander qui a écrit le scénario de "J'ai engagé un tueur" (pour le mettre en boule). :exas:
  • Message par nel, dimanche 3 juin 2007 à 15h06

Alors là,
viens à Gindou et tu verras ?
En 2006 c'est Iosseliani qui est venu, il a manqué de rien ! pourtant il y va aussi copieusement !
C'était génial, il est venu le dernier soir, il avait raté l'avion de l'après midi, il est arrivé juste avant son film, à 50 km de Toulouse il demandait déjà qu'on le reconduise à l'aéroport, il est entré dans la salle (la cour de l'école) par derrière et tout à coup il s'est retrouvé stupéfait au pied de l'écran de 10 mètres face à 800 personnes qui se sont mises à l'applaudir. Ensuite direction la cantine où ont coulé à flots les boissons et les chansons. A l'entracte débat avec le public, décapant, puis retour à Toulouse pour reprendre l'avion le lendemain de bonne heure. Je suis sure qu'aujourd'hui il pense avoir rêvé !
Moi, il me reste des photos !
  • Message par garotinho, dimanche 3 juin 2007 à 16h32

  
A mon tour, quelques films qui m'ont beaucoup touché lorsque je les ai vus pour la première fois:

L'Avventura, de M. Antonioni
Le conformiste, de B. Bertolucci
Pierrot le fou, de JL Godard
La Hora de los Hornos, de Pino Solanas et Gettino
Cléo de 5 à 7, d'Agnès Varda
Deprisa, deprisa, de Carlos Saura
Love Streams, de J Cassavetes
The Servant et Monsieur Klein de J. Losey
Le huitième jour, de Jaco Van Dormael
et enfin, un petit grand Truffaut : L'homme qui aimait les femmes.
touche pas à mon hamac !
http://barnackla404.blogspot.com/

Bon sang, mais ce fil va être interminable... chaque minute, un souvenir nouveau!

Quentin Tarantino, les frères Cohen, Martin Scorsese, David Cronenberg (j'adore aussi), Steven Soderbergh ("Kafka", etc.), Godard "La Chinoise" et les autres (presque tous en DVD) 8), Jean-Pierre Jeunet, Wayne Wang "Smoke", "Brooklyn Boogie" de Paul Auster, "American Beauty" de Sam Mendes...
sans oublier
"Fritz the Cat" dessin animé de Ralph Bakshi :-)
etc. etc... on n'en sort plus.
je :arrow2:
  • Message par marielle, dimanche 3 juin 2007 à 18h10

  
Alors le dernier en date (absolument le dernier : il vient de terminer) : Au hasard Balthazar (Robert Bresson), que j'ai voulu regarder après avoir lu le livre Jeune Fille d'Anne Wiazemsky (la jeune actrice, petite fille de F.Mauriac, devenue donc actrice à 17 ans, puis écrivain reconnue), livre qui m'a été offert la semaine dernière, et qui retrace le tournage du film.
La photo du film est superbe, l'histoire poignante, la mise en scène sobre, efficace, traçant le cheminement douloureux d'un âne, de l'enfance heureuse jusqu'à sa perte, tristement parallèle à celui de Marie, la jeune fille.
On en ressort meurtri, pas totalement optimiste...
  • Message par rainer, dimanche 3 juin 2007 à 18h29

....Personne aime Schwarzi, Stalone, Willis, Van Damm ici??? :shock:
Suivant

en visite : CCbotte et 0 invité(s)
nous disposons de 103 jours payés pour nous ébattre jusqu'au 28/02/2018
serveur : participer
Le Pirate derniers flux RSS des sujets
forum phpBB - adaptation P I R A T E
nous contacter :
courriel