le Pirate Forum
    Le Traitement C41 à domicile
  • Message par Fred76, lundi 23 février 2009 à 18h15

Bonjour,

Tout est dans le titre :D:

en sous titre : retour d'expérience d'un débutant. :rollv:

Je me suis remis au développement argentique il y a maintenant 9 mois. Je développe dans une simple cuve Paterson et j'ai trouvé mon rythme de croisière. Après le D76, j'ai expérimenté le Rodinal (pour l'APX 100) puis le Xtol (pour la Tmax 400 new). J'ai débuté le traitement des films poussés.

Je fais aussi du négatif couleur. Jusqu'à cet été je donnais mes films à un labo de ville qui s'intéressait encore à la photo argentique et les résultats n'étaient pas trop mauvais.

Suite à mon déménagement, je n'ai pas trouvé de labo équivalent et j'ai donné 2 films dans une enseigne nationale qui a pour seul mérite de pas être trop loin de mon lieu de travail. Les difficultés ont commencé : pas possible d'avoir des bandes de 6 photos (leur machine ne sortent que des bandes de 4 photos - impossible à archiver dans mes feuillets de classeur) . Le préposé au guichet à qui je demande quelle solution d'archivage il me propose commence à s'énerver et fini par me proposer de me rendre le film non coupé. Je pensais avoir à disposition un film correctement protégé et enroulé pas trop serré dans un contenant adapté. Que nenni ! films livrés pliés :twisted:

Le préposé prend de haut mes remarques, pressé qu'il est de vendre ses téléphones portables puisque cette marque semble se désintéresser de la photo.

C'est à ce moment là que j'ai pris la décision de traiter moi même mes négatifs couleurs :D:

Bien m'en a pris. C'est simplissime pour celui qui pratique déjà le développement "classique".

Produit et matériel nécessaires et suffisants :
  • un Kit C41. À ma connaissance il n'en existe qu'une marque sur le marché : le kit TETENAL COLORTEC C-41.
Il se trouve chez vos fournisseurs habituels (mais tous ne le font pas). Il existe en volume de 1 litre (celui que j'ai utilisé) et en 5 litres (pour les pros)



Le Kit contient la totalité des produits nécessaires au développement : révélateur chromogène — l'agent de blanchiment-fixage — le stabilisant.



La notice explicative est très bien faite et permet aisément la préparation des produits et le traitement des films.

Le reste du matériel est classique et est celui que vous utilisez pour développer habituellement :
  • une cuve Paterson avec l'embout permettant la rotation des spires
  • 3 flacons de 1 litre pour les produits reconstitués
  • un thermomètre
  • un verre gradué.


Reconstitution des produits :
Elle se fait à une température de 20 à 45°c. Personnellement j'ai travaillé à 40°c, avec de l'eau du robinet (mon eau n'est absolument pas calcaire).
Les produits de base sont liquides et la reconstitution est plus simple que la préparation du D76 en cristaux.
Je les ai stockés dans des bouteilles en verre de jus de fruit (j'ai choisit du verre pour son inertie chimique et sa bonne conduction thermique). Ces bouteilles ont ensuite été entourées de papier d'aluminium alimentaire. Elles sont stockées à température de 12 à 14 ° dans mon cellier. Je n'ai pas eu de phénomène de précipitation de cristaux.




Développement :

J'ai suivi méthodiquement la procédure très claire indiquée dans la documentation.

Le traitement peut se faire à 38 ° ou 30 °. Le maintien d'une température précise est la clé du développement. la marge est de +- 0.5 °c

J'ai opté pour le traitement à 30° pour plusieurs raisons :
  • l'écart thermique avec la température de ma cuisine (de l'ordre de 16°c) est moindre, et donc, si je me rappelle bien mes cours de physique, la décroissance thermique sera beaucoup plus lente.
  • il est facile de maintenir un bain marie à 30°. J'utilise une résistance destinée au chauffage des aquariums, que je place dans la cuvette du bain marie. Cette résistance permet de produire une température maxi de 32°c. Elle est réglable degré par degré. C'est le seul élément ajouté par rapport à mon matériel habituel.
  • les temps de traitement à 38°c sont courts (3'15 pour le développement) et le risque d'erreur relative est important.
Les 3 étapes du traitement se font avec récupération des produits.
Le kit de 1 litre permet de traiter de 12 à 16 bobines 135 ou 120. Il est parfaitement adapté à ma cuve Paterson (600 ml pour 2 films).
Les temps des différentes étapes de traitement sont à adapter en fonction du nombre de films traités (pensez à garder le total des films traités dans un carnet :wink: ) : pour le développement : de 8' à 11'. La documentation est très claire.
Les différentes étapes sont parfaitement décrites.
En pratique, je fais un bain-marie dans un des bacs de mon évier à 32 °c. Il absorbe la différence de température des flacons et se stabilise rapidement à 30°c. Mes flacons sont immergés le plus haut possible.
À coté, dans une petite cuvette je fais un second bain marie à 32 °c dans lequel je positionne ma résistance réglée sur 30°c. Ce second bain-marie permettra à la cuve de rester bien au chaud pendant toute la phase du traitement.

Il ne faut pas agiter par retournement mais par rotation permanente des spires. J'utilise l'embout cannelé qui est vendu avec la cuve Paterson, en faisant des petits quarts de tours réguliers et non violents.

Seule l'étape de développement requiert de maintenir la température dans la fourchette de 30°c -+ 0.5°. La tolérance est de +- 5° pour les étapes suivantes. Le lavage et la stabilisation peuvent se faire de 20 à 40°c.

Pour les habitués du bain perdu, ne pas oublier de récupérer les produits en fin de traitement :mrgreen:

Résultats :

Mon expérience est limitée :
  • 4 films fuji supéria 200
  • 8 films kodak BW 400CN (noir et blanc chromogénique - je n'ai pas pu résister à le tester).

Tous mes films traités sont exploitables :lol:

En respectant les temps prescrits, je n'ai pas de films sur ou sous développés.

Je n'ai pas de dominante colorée particulière.

voici quelques exemples :

Couleur (Fuji supéria 200) :








Crop 100 % de la précédente





NB (Kodak BW 400CN) :




Crop 100 % de la précédente




Crop 100 % de la précédente









Conclusion :

La photo négative couleur à domicile pour un amateur "moyen", c'est parfaitement réalisable, sans prise de tête. En particulier le maintien d'une température constante de 30°c n'est pas un problème même dans une pièce à 16°c. Il n'est donc pas nécessaire de sur-chauffer une pièce comme je l'ai lu ici et là (c'est dispendieux et anti-écologique).

Pour qui aime le labo, c'est même un véritable plaisir de regarder ses films humides sortir de la cuve.

Personnellement je conçois le labo (et le post traitement numérique) comme une suite logique de la prise de vue et je n'envisage plus de donner aucun film à développer.

Et merde pour les marchands de soupe (comme le dirait un certain Alain sur un autre forum) qui nous bousillent nos négatifs (attention, je n'inclus pas dans cette critique les labos pro qui font sans doute un travail correct).

Merci de m'avoir lu.


Les photos explicatives ont été réalisées au Nikon D200
Les photos du chapitre "résultat" : au Leica R4S2 ou au nikon F2-DP1.
Leica R - Nikon F et D
Argentique et numérique
  • Message par Tromer, lundi 23 février 2009 à 18h19

  
:shock: coignet sors du corps de Fred 76 immédiatement :!:
:mrgreen:
  • Message par Fred76, lundi 23 février 2009 à 18h27

Tromer
:shock: coignet sors du corps de Fred 76 immédiatement :!:
:mrgreen:


:lol:

Je le prends pour un compliment.
Leica R - Nikon F et D
Argentique et numérique
  • Message par Tromer, lundi 23 février 2009 à 18h29

  
T'as intérêt, ou j'me vexe...
:cool:
  • Message par Fred76, lundi 23 février 2009 à 18h36

Tromer
:shock: coignet sors du corps de Fred 76 immédiatement :!:
:mrgreen:


Une photo me revient à l'esprit : Il va falloir que je développe nu vêtu d'un simple tablier :mrgreen:
Leica R - Nikon F et D
Argentique et numérique
    Re: Le Traitement C41 à domicile
  • Message par marielle, lundi 23 février 2009 à 18h41

  
Bravo pour la manip, et merci de nous faire partager ton expérience. Le problème de développement-maison risque de se poser un jour pour les films 120 couleur faits avec l'Hasselblad, si "mon" photographe se mettait à ne plus les développer (pour la couleur en 24*36, je suis définitivement passée au numérique !)
    Re: Le Traitement C41 à domicile
  • Message par Fred76, lundi 23 février 2009 à 18h53

marielle
Bravo pour la manip, et merci de nous faire partager ton expérience. Le problème de développement-maison risque de se poser un jour pour les films 120 couleur faits avec l'Hasselblad, si "mon" photographe se mettait à ne plus les développer (pour la couleur en 24*36, je suis définitivement passée au numérique !)


Il te restera alors 2 solutions :
- mettre toi même les mains dans le cambouis,
- changer de photographe

Laurent, tu dois assurer maintenant :bla:
Leica R - Nikon F et D
Argentique et numérique
  • Message par HB, lundi 23 février 2009 à 18h59

  
Merci Fred, je vais lire attentivement tes posts, et j'essaierai dès que je peux le procédé, car faisant pas mal de couleur, j'en ai marre d'attendre mes résultats :twisted:
Bonne soirée
  • Message par coignet, lundi 23 février 2009 à 19h55

  
Superbe boulot !
J'ai mis à jour la page de documents du site, qui comprend maintenant un lien pour télécharger la notice du kit Tetenal Colortec C-41, et un lien vers ta présentation en bas de page (rubrique forum - Discussions, essais, tutoriels).

J'ai la chance d'avoir à 5 mn à pied de chez moi un photographe qui développe parfaitement bien mes films couleur en 1 heure, avec des chimies impeccables et un soin parfait.

Mais peut-être un jour serais-je tenté d'essayer malgré tout ?
Et surtout, ton expérience sera certainement utile à beaucoup d'autres.

As-tu observé une qualité particulière dans tes résultats par rapport à ce que pouvait te donner un bon labo, en particulier du point de vue de la finesse du grain ?
  • Message par Fred76, mardi 24 février 2009 à 17h02

Laurent,

J'ai un peu de mal à te répondre.

Je n'ai pas l'expérience des labo pro.

Je donnais mes films à un labo de quartier. Les résultats du développement étaient satisfaisants et surtout les pellicules étaient respectées (pas de trace de doigts, pas de pliure de la bande....). Les procédures sont de toutes façons standardisées et, j'ai l'impression que la plus value des labos pros se fait sur la possibilité de traitements poussés, la qualité du tirage et de la numérisation et sur le traitement des pellicules NB.

Ma pellicule couleur était jusqu'à présent uniquement la supéria 200, dont j'aime le rendu et qui possède toujours un peu de grain. C'est ce que je recherche en argentique. Donc, sur les films que j'ai traités, je ne constate pas de différence notable en terme de granularité.

Le labo me passionnant de plus en plus et à la vue du rendu de certains films, j'ai commandé de la portra 160 NC et (pas plus tard que ce matin, suite à la discussion sur l'autre forum) de l'agfa vista 100 et 200. Je verrai ce que cela donne dans le C41 à domicile.

Fred
Leica R - Nikon F et D
Argentique et numérique
  • Message par HB, mardi 10 mars 2009 à 18h30

  
Salut Fred, as tu développé ta Portra ? J'attends avec impatience les résultats avant de me lancer :wink: Merci
  • Message par Fred76, vendredi 13 mars 2009 à 15h12

HB
Salut Fred, as tu développé ta Portra ? J'attends avec impatience les résultats avant de me lancer :wink: Merci


J'ai été un peu absent ces derniers temps :oops: et j'ai répondu par MP à HB qui m'a interrogé par ce même canal.

Actuellement mon expérience se résume à la Supéria 200 et à la Kodak BW 400 CN (NB).

Je vais débuter un second Kit. J'ai traité 12 films avec le premier. J'aurais théoriquement pu aller au delà, mais je n'ai pas voulu tenter le diable (il y avait sur ma dernière pellicules des photos que je ne pourrais pas refaire facilement), d'autant que j'avais fait des films 200 et 400.

Avec des films 100 iso (bientôt les beaux jours :cool: ) j'irai, je pense jusqu'à 16 films par Kit.

J'ai encore quelques bobines de supéria à terminer avant de passer, je pense à l'agfa vista.

Je ne peux que conseiller à HB de se lancer.

Voici deux photos issues de ma dernière pellicule traitée (Leica r4S2 + Elmarit 35 + supéria 200)

péage du pont de Normandie - contre jour


Marais vernier (entre le Havre et Tancarville) - tombée du jour un soir de février


Bonne journée

Fred
Leica R - Nikon F et D
Argentique et numérique
  • Message par Curly, mardi 26 mai 2009 à 16h17

Tout d'abord, merci à l'auteur de ce test, grace à qui je me suis lancé dans le C-41. (c'est mon premier post ici)

J'ai donc imité cet exemple, par curiosité, et surtout parce que le mec en bas de chez moi me prend 7 euros pour chaque film qu'il me raye.
C'est beaucoup.
Je fais très peu de couleur, mais bon.
Donc j'ai acheté ce kit de C-41, et après l'avoir regardé en chien de faïence pendant quelques jours, je me suis lancé.
Pourquoi en chien de faïence ? Parce que le compte rendu ci dessus, et le manuel du kit, parle d'une température à respecter a + ou - 0,5°. Pour moi, qui n'ai pas de matériel d'aquarium, c'est dur.
Donc je me suis dit : au diable l'avarice, j'ai toujours entendu que les films C-41 se poussent très bien, et ne craignent pas la surex.
Donc j'ai pris mes produits reconstitués, les ai plongés dans un bain marie d'eau chaude. Dès que ça arrive à environ 37-40 sur mon thermomètre, au niveau du révélateur : hop je fais mon développement. Puis je rajoute une minute au 3"15 préconisés, pour faire bonne mesure. Pour le reste (blanchiment - fixage) je m'en fais pas trop: 5 minutes si j'ai l'impression que c'est assez chaud, un peu plus si j'ai l'impression que non.
Bref, comme j'avais pas les moyens d'être précis et que c'est pénible, j'ai tout poussé un peu pour voir.

Je vous le donne émile: le résultat est nickel. Je vois pas de dominante, rien d'anormal.
Je dis pas qu'il faut faire comme ça si c'est le rouleau de votre vie avec le shot qui vous donnera le WorldPressAward, mais pour la superia du tout venant, franchement, pas besoin de se prendre la tête d'une main et de guetter le thermomètre de l'autre pour faire mieux que le labo du coin !

quelques résultats là plus bas dans le fil.

bref, merci le C-41.
  • Message par Tromer, mardi 26 mai 2009 à 16h22

  
Il est brave trop lui. Il nous fait saliver avec sa recette et il nous envoie aller voir le résultat ailleurs !
C'est pas de la Piraterie ça, mossieur, c'est du grand banditisme !!!
:mrgreen2:
En plus il sait même pas faire un lien direct qui marche tout seul...
:bla:

Edith afin de ne pas froisser la bravitude de notre nouveau camarade du bord :oops:
  • Message par Curly, mardi 26 mai 2009 à 17h18

yep
ben je sais pas ce qui se passe mais j'ai essayé moulte fois, et il refuse de prendre en compte mon ctrl-C ctrl-V ; et j'arrive pas à copier mon lien flickR pour insérer l'image/
pis dis donc t'es qui toi pour être aussi poli? On s'connait ? traite moi pas de brave, papa, et tout ira bien. :bla:

les mystères de linux, maintenant ça marche.







pis un vrai lien je sais l'faire.
http://kmu-photo.blogspot.com/

Bonjour :D ,
Je suis nouveau venu sur ce forum.
J'ai une question à propos du Tetenal C-41, je souhaiterais également me lancer dans l'aventure mais au moment de commander mon kit je me suis rendu compte que chez DIGIT-PHOTO le kit de 5L est seulement deux fois plus cher que celui de 1L. Avantageux donc, et les questions que je me pose sont les suivantes:
- S'agit-il du même produit ?
- Combien de temps peut-on garder le produit stock et surtout peut-on n'en préparer qu'une partie (par tranches de 1L par exemple), le produit concentré se garde-t-il bien dans le temps ? (sachant qu'avec 5L à 60€ on peut faire 60 pelloches ça fait 1€ la pelloche !!! )
  • Message par Curly, lundi 6 juillet 2009 à 19h19

C'est le même produit. Je ne sais pas pour la conservation, mais je dirai que 3-6 mois ne devrait pas être un problème.
Au bout de deux le mien est sans reproche.

Merci Curly pour la réponse. Je crois que je vais me lancer dans le bain ... Tetenal :mrgreen2: :pyrh: :mrgreen2:
  • Message par Fred76, lundi 17 août 2009 à 16h52

koni_rival
Bonjour :D ,
Je suis nouveau venu sur ce forum.
J'ai une question à propos du Tetenal C-41, je souhaiterais également me lancer dans l'aventure mais au moment de commander mon kit je me suis rendu compte que chez DIGIT-PHOTO le kit de 5L est seulement deux fois plus cher que celui de 1L. Avantageux donc, et les questions que je me pose sont les suivantes:
- S'agit-il du même produit ?
- Combien de temps peut-on garder le produit stock et surtout peut-on n'en préparer qu'une partie (par tranches de 1L par exemple), le produit concentré se garde-t-il bien dans le temps ? (sachant qu'avec 5L à 60€ on peut faire 60 pelloches ça fait 1€ la pelloche !!! )


Bonjour Koni,

Attention, le kit de 1 litre permet de traiter 12 à 16 films.

Il est idéal avec une cuve de 2 films (600 ml).

On n'utilise pas le produit à bain perdu et j'ai constaté que le niveau de mes flacons diminue peu entre le début et la fin du cycle.

Il faut donc avoir une grosse production et utiliser une cuve d'au moins 4 bobines pour utiliser un kit de 5 litres.

j'ai constaté que mon 2ème kit, avait tendance à s'oxyder (le révélateur fonce légérement) avec l'arrivée de la chaleur. Peut être faut il le conserver au frigo ?

Je l'ai jeté et je vais en débuter prochainement un 3ème, essentiellement pour développer de la BW 400 CN qui rend bien en architecture (absence de grain).

Amicalement

Fred

Excusez moi pour le retard de la réponse, j'ai été peu présent ces derniers temps (boulot +++ et vacances)
Leica R - Nikon F et D
Argentique et numérique
  • Message par Fred76, lundi 17 août 2009 à 16h57

Curly
Tout d'abord, merci à l'auteur de ce test, grace à qui je me suis lancé dans le C-41. (c'est mon premier post ici)

J'ai donc imité cet exemple, par curiosité, et surtout parce que le mec en bas de chez moi me prend 7 euros pour chaque film qu'il me raye.
C'est beaucoup.
Je fais très peu de couleur, mais bon.
Donc j'ai acheté ce kit de C-41, et après l'avoir regardé en chien de faience pendant quelques jours, je me suis lancé.
Pourquoi en chien de faience? Parce que le compte rendu ci dessus, et le manuel du kit, parle d'une temperature à respecter a + ou - 0,5°. Pour moi, qui n'ai pas de materiel d'aquarium, c'est dur.
Donc je me suis dit : au diable l'avarice, j'ai toujours entendu que la pelloche C-41 se pousse très bien, et ne crains pas la surex.
Donc j'ai pris mes produits reconstitués, les ai plongés dans un bain marie d'eau chaude. Dès que ça arrive à environ 37-40 sur mon thermomètre, au niveau du révélateur : hop je fais mon développement. Pis je rajoute une minute au 3"15 préconisés, pour faire bonne mesure. Pour le reste (blanchiment - fixage) je m'en fais pas trop: 5 minutes si j'ai l'impression que c'est assez chaud, un peu plus si j'ai l'impression que non.
Bref, comme j'avais pas les moyens d'être précis pis que c'est pénible, j'ai tout poussé un peu pour voir.

Je vous le donne émile: le résultat est nickel. Je vois pas de dominante, rien d'anormal.
Je dis pas qu'il faut faire comme ça si c'est le rouleau de votre vie avec le shot qui vous donnera le WorldPressAward, mais pour la superia du tout venant, franchement, pas besoin de se prendre la tête d'une main et de guetter le thermomètre de l'autre pour faire mieux que le labo du coin !

quelques résultats là plus bas dans le fil.

bref, merci le C-41.


Salut Curly,

Si nous étions dans une fable de Lafontaine, je serais la fourmi et tu serais la cigale :lol:

A te lire et à voir tes photos, je crois que je me suis emmerdé pour rien à respecter une procédure rigide.

As tu respecté l'agitation continue (ce qui est le seul point réellement embêtant) ou même pas ?

Amicalement

Fred
Leica R - Nikon F et D
Argentique et numérique
  • Message par koni_rival, lundi 14 septembre 2009 à 21h02

Bon bein ça y est, je me suis lancé dans le tetenal C41 et après deux essais moyennement concluants avec du film 135 (couleurs sur saturées mais pelloche médiocre - de la kodak farbencolor, une daube .... :mrgreen2: :mrgreen2: - pourtant j'étais équipé de mon fidèle M6 monté de son fier nokton 50mm - mais rien à faire, catastrophe ;;; :? :( :exas: - je n'ose vous montrer le résultat... :oops: )
J'ai laissé de coté pendant le reste du mois de juillet puis les vacances d'août. Un peu sur ma fin ... :twisted:
Mais depuis, le père noël a fait une petite escale dans ma cheminée, (il avait dû se tromper d'hémisphère), et m'a déposé un mignon petit blad 500c/m que je me suis empressé de charger avec de la fuji 400H et là :shock2: :shock2: :shock2: ... :D :D :D un résultat d'enfer :pyrhlov: merci aux pirates :bise: je vous aime !!! Et je ne mettrai plus jamais les pieds dans un labo :mrgreen2: :mrgreen2: :mrgreen2:





  • Message par coignet, lundi 14 septembre 2009 à 22h15

  
Félicitations.
Et puis les portraits au moyen format, c'est un régal.

Mais, si on sent que les photos que tu présentes ont à la fois de l'amour, et du potentiel, la colorimétrie est très mal calée…
:cool:

Par exemple, dans la première, il y a beaucoup trop de bleu, et elle est trop sombre.

Prière de ne pas mal prendre ma remarque… :D:
  • Message par koni_rival, mercredi 16 septembre 2009 à 14h55

Merci Coignet pour ton intérêt. Ces photos n'ont aucune valeur artistique et ont surtout été le prétexte à essayer mon Blad :D
Quant au Scans et à leur colorimétrie, je dois avouer que je les ai mises sur le forum "brut de scan" sans repasser par PS. De plus je ne maîtrise par encore les subtilités de mon V700 en traitement couleur - je ne fait habituellement que du B&W et qui plus est de la TRI-X qui se révèle assez facile à scanner...
J'ai tout de même constaté que les couleurs du traitement C-41 sont très particulières (un peu comme dans les développements des années 70-80). Est-ce dû à un problème dans mon traitement (T° ou agitation ou conservation du produit ???) ou est-ce inhérent au Téténal ?
  • Message par coignet, mercredi 16 septembre 2009 à 15h08

  
Pour cela, il faudra attendre les réponses de ceux qui savent, ce qui n'est pas mon cas car je donne toujours mes films au labo.
Mais ça me semblerait étonnant que le résultat soit différent de celui d'un procédé C41 "normal".

Concernant les scanners avec le V700, le pilote est peu précis et peu commode pour bien caler un fichier. En effet, il faut ensuite le travailler dans Photoshop ou équivalent.
Pour être certain d'avoir un fichier qui se travaille bien, il faut absolument s'assurer que les curseurs des hautes et basses lumières ne coupent pas l'histogramme, ce que le pilote fait souvent par défaut : le recaler manuellement, même un peu trop large, puis scanner vers un fichier de 16 bits par couche (48 bits, se règle dans les préférences de l'interface du scanner), et enfin, dans ces mêmes préférences, attribuer un profil colorimétrique qui ne soit pas restrictif (de type Adobe98 qui est forcément dans tes profils).
  • Message par Curly, mercredi 16 septembre 2009 à 15h16

Fred76
Salut Curly,

Si nous étions dans une fable de Lafontaine, je serais la fourmi et tu serais la cigale :lol:
A te lire et à voir tes photos, je crois que je me suis emmerdé pour rien à respecter une procédure rigide.
As tu respecté l'agitation continue (ce qui est le seul point réellement embêtant) ou même pas ?


oui, ça j'ai fait !

pour toutes les autres questions plus techniques, je serai largué..

comme par exemple ta question, Koni-rival, ! avec ma superia je ne perçois rien.
Suivant

déjà 61 jours payés pour 2017 jusqu'au 30/06/2017
serveur : participer
Le Pirate derniers flux RSS des sujets
forum phpBB - adaptation P I R A T E
nous contacter :
courriel