le Pirate Forum
  • Message par nel, dimanche 16 septembre 2007 à 16h51

Et pour conclure,

çà me casse les couilles ! ...

:mrgreen: :mrgreen2: :bla: :arrow2:
  • Message par coignet, dimanche 16 septembre 2007 à 17h25

  
marielle
Je crois que Simone Veil (était-ce elle ?) a dit : "il y aura vraiment égalité des sexes lorsqu'il y aura une femme incompétence à la tête du pouvoir" (ou quelque chose comme ça)
C'était Françoise Giroud.
Citée récemment par Gisèle Halimi, à l'occasion de la découverte des tortures menées par une femme dans une prison militaire américaine en Irak. Halimi, à cette occasion, faisait remarquer que l'égalité était tout de même en marche, puisqu'une femme pouvait désormais se livrer à des exactions sexuelles sur des hommes, comme les hommes sur des femmes.

Gisèle Halimi, dans Libération du 18/6/2004,
Que les Irakiennes détenues à la prison d’Abou Ghraib aient été « évidemment » violées confirme une règle séculaire. Un crime de tous les temps. Les femmes sont victimes et premier butin de toutes les guerres. Mais comment sont-elles muées en bourreaux, coulées dans le moule et le système de l’absolue déshumanisation, comme « les autres » ? C’est-à-dire comme les hommes. […]

En réalité, les « valeurs » des femmes ne sont que des comportements différents, produits par une expérience différente. Un rapport de force qui leur est défavorable, une vie en creux, une dignité d’individu à part entière non encore reconnue. Comportements également conditionnés par la fabrication sociale des genres. La différence s’arrête là. Elle n’est pas de nature. Les femmes compassionnelles, passives, non violentes, douces par « instinct », une fable, donc ? Tout ce que la culture (manipulatrice) et les traditions (patriarcales) ont inculqué à la société vole en éclats.

Dans leur cruauté, ces révélations illustrent l’absurdité de la thèse essentialiste de la « nature féminine », maternelle et accueillante. Thèse paternaliste et rivée aux tabous religieux qui ont imprégné notre culture, pour laïque qu’elle se proclame. On a fabriqué des femmes tortionnaires. Comme les hommes, plus nombreux, plus présents sur les terrains d’opérations. Plus maîtres des décisions et du pouvoir. Mais le processus, rigoureusement identique, a prouvé son efficacité. Sauf que l’existence de femmes tortionnaires dérange l’entendement moyen, indigne. Davantage que les hommes. Toujours par référence à l’« idéal » féminin fabriqué de toutes pièces par le discours ségrégationniste. Et même poétique : la muse de Verlaine, qui « seule sait rafraîchir [son] front blême, en pleurant... », manie la kalachnikov et la gégène. On ne naît pas tortionnaire, on le devient. Hélas.
  • Message par coignet, lundi 17 septembre 2007 à 0h15

  
J'imagine que c'est en raison d'une victoire de l'équipe de France de rugby, il y a dans mon quartier une sorte de grande surboom en plein air, et le bruit m'empêche de dormir…

Alors me revoici, tremblez… :bla:

Hier, on a un peu lu de tout, sur ce fil, et en particulier des références à un ordre moral. C'est intéressant.
Je recommande la lecture d'un essai d'Elisabeth Badinter, Fausse route, paru chez Odile Jacob en 2003.

Elle tente de proposer une typologie des féminismes depuis les années 1990, et identifie en particulier un courant de retour à l'ordre moral, s'appuyant sur l'idée de différenciation des sexes.

Elle écrit notamment :
p. 113 :
A vouloir ignorer systématiquement la violence et le pouvoir des femmes, à les proclamer constamment opprimées, donc innocentes, on trace en creux le portrait d'une humanité coupée en deux peu conforme à la vérité. D'un côté, les victimes de l'oppression masculine, de l'autre, les bourreaux tout puissants. Pour lutter contre cette situation, des voix féministe de plus en plus nombreuses s'en prennent à la sexualité masculine désignée comme la racine du mal. Ce faisant, elles tracent les contours d'une sexualité féminine en contradiction avec l'évolution des mœurs et redéfinissent une « nature féminine » que l'on croyait oubliée.

Plus loin, page 122 :
L'image est omniprésente. Comme nul ne peut plus l'ignorer — pas même les jeunes enfants —, le sexe est partout, exhibé avec crudité au cinéma, à la télévision, dans la publicité, les magazines, la littérature ou les conversations privées. […] L'objectif affiché : mettre fin à deux mille ans de refoulement collectif et de frustrations personnelles. La levée des tabous est aujourd'hui le mot d'ordre avec lequel on ne badine pas. La moindre réticence à ce Nouvel ordre sexuel condamne celui qui s'y risque à jouer le méchant personnage du censeur, du coincé, bref, du ringard.

p. 185 :
Il n'est pas inutile de rappeler ici qu'en dépit d'un niveau d'études plus poussées que celles des hommes, la proportion de chômeuses est plus importante que celle des chômeurs ; qu'à formation similaire (1), l'écart de salaire se creuse toujours au détriment des femmes ; que le « plafond de verre » n'est pas un mythe puisqu'elle ne représentent que 8% des cadres dirigeants des cinq mille premières entreprises françaises et ne sont que 5,26 % à sièger dans les conseils d'administration des 120 plus grandes sociétés de notre pays.

En en conclusion :
La différence sexuelle est un fait, mais elle ne prédestine pas aux rôles et aux fonctions. […] Une fois acquis le sentiment de son identité, chaque adulte en fait ce qu'il veut et ce qu'il peut. En mettant fin à la toute puissance des stéréotypes sexuels, on a ouvert la voie au jeu des possibles. Ce n'est pas, comme on l'a dit, l'instauration du triste règne de l'unisexe. L'indifférenciation des rôles n'est pas celle des identités. C'est au contraire la condition de leur multiplicité et de notre liberté.
Il est vrai que les stéréotypes de jadis, pudiquement appelés « nos repères », nous enfermaient mais nous rassuraient. Aujourd'hui, leur éclatement en trouble plus d'un. Bien des hommes y voient la raison de la chute de leur empire et le font payer aux femmes. Nombre d'entre elles sont tentées de répliquer par l'instauration d'un nouvel ordre moral qui suppose le rétablissement des frontières. C'est le piège où ne pas tomber sous peine d'y perdre notre liberté, de freiner la marche vers l'égalité et de renouer avec le séparatisme.
Cette tentation est celle du discours dominant qui se fait entendre depuis dix ou quinze ans. Contrairement à ses espérances, il est peu probable qu'il fasse progresser la condition des femmes. Il est même à craindre que leurs relations avec les hommes se détériorent. C'est ce qu'on appelle faire fausse route.


Note : ordre moral souligné par moi.

(1) Il y a aujourd'hui 120 filles pour 100 garçons dans l'enseignement supérieur, et les salariées à temps complet sont en moyenne plus diplômées que leurs collègues masculins. Dominique Meda, Le temps des femmes, 2001.


Attention : loin de moi l'idée de dire que ma co-administratrice ou Nel feraient fausse route… Juste l'envie de remettre certaines choses à leur place. Le combat féministe n'est pas terminé, et il ne faut pas se tromper de combat.
La liberté est une belle chose, mais s'opposer à des positions personnelles sous prétexte de dénonciation d'un ordre moral (allant jusqu'à évoquer une dictature alors que nous ne sommes que dans un espace de discussion) est peut-être aussi faire fausse route.
:roll: :bla:
  • Message par nel, lundi 17 septembre 2007 à 6h40

Encore une fois je m'incline devant la clarté et la pertinence des interventions de Coignet.

Merci
  • Message par insoL, lundi 17 septembre 2007 à 9h40

Ouf ! Je me sens mieux !
Merci à Coignet … et à Elisabeth Badinter.
:-)
  • Message par Tromer, lundi 17 septembre 2007 à 10h29

  
Et merci au XV de France :lol:
  • Message par insoL, lundi 17 septembre 2007 à 15h27

La réponse pourrait être simple : parce que pas intéressées et il y a des jours où je les comprends ! :mrgreen2:
  • Message par nel, lundi 17 septembre 2007 à 15h34

ça y est j'ai retrouvé le sourire !
  • Message par coignet, lundi 17 septembre 2007 à 16h40

  
insoL : je vous reconnais bien là ! :bla:

Nel : flatteuse !
  • Message par garotinho, lundi 17 septembre 2007 à 17h29

  
coignet
Alors, je repose la question : pourquoi pas de femmes, ou si peu, sur les forums internet…
Vous le savez, vous ?


Je ne le sais pas. En tout cas, je ne sais pas si ça se passe toujours de cette facon.
Il y a quelques années je fréquentais (parfois) un forum virtuel de littérature (en espagnol). La plupart des intervenant y étaient des femmes.
Ici, peut-être, je parle du forum du leica, c'est la connotation un peu ringarde de la marque leica.
Cela a un côté plutôt collectionneur. Les femmes (je pense) sont moins collectionneuses que les hommes. A l'exception de la séduisante fille crée par Rohmer :roll:

Ici, les photo clubs sont plus fréquentés par les femmes que par les hommes.
Alors, les femmes ont moins de temps pour causer virtuel. Ce qui est un bon signe :D: ...ou non ? :roll:
touche pas à mon hamac !
http://barnackla404.blogspot.com/
  • Message par coignet, lundi 17 septembre 2007 à 18h26

  
Garotinho : alors là, c'est intéressant. Je n'ai personnellement pas d'autre expérience internettique que celle de sites de photographie, et qui plus est, étiquetables ringards. C'est une dimension à laquelle, en toute sincérité, je n'avais jamais songé. Ringard (répète-t-il émerveillé par les horizons que lui ouvre cette perspective). Mais tu dois avoir raison.
Reste à se demander pourquoi les femmes sont moins ringardes que les hommes.
Mais ce que tu dis d'un site de littérature m'enchante.

Il faudra alors que quelqu'un(e) s'aperçoive un jour que le Pirate n'est pas ringard, et le fasse savoir…
En effet, les sites de photographie ont fréquemment une forte dérive techniquo-rébarbative, largement renforcée par une sorte de rivalité entre possesseurs de matériels, persuadés d'avoir choisi le meilleur, et de s'en servir le mieux, et soucieux de le faire savoir.
Peut-être comme sur des sites de bagnoles ?

J'avais tout à fait saisi le côté clan que provoque la réunion autour d'un fabricant (Mercédes, Leica…), et ces dérives assez masculines (1) qui l'accomppagne, mais pas du tout le côté ringard. Dans ce cas, les femmes seraient moins attachée à l'effet matériel (je le crois volontier, c'est culturel), mais aussi plus attirées par le moderne.
  • Message par nel, lundi 17 septembre 2007 à 18h34

Bon Marielle je t'explique :

1/ on comprend rien
2/ on lit en diagonale
3/ on ne connait que le premier degré
4/ on n'a pas d'humour
5/ on connait rien aux femmes
6/ ni à la physique de la lumière et autre (encore que)
7/ on est des féministes attardées et autre
8/ l'imaginaire nous effraie
9/ on appartient à une minorité quasi invisible mais qui veut absolument s'exprimer pour ne rien dire (cf 5 6 7 8 )

en conclusion on a de la chance qu'on nous laisse faire des photos et les montrer parce qu'on est bêtes comme des filles.
Heureusement qu'on est que deux !
_______________________________

Et puis j'oubliais on est 57 depuis ce matin et toujours 2 femmes.

Malgré l'intensité des débats nous n'avons pas battu le record du 02 septembre (36 inscrits en ligne en même temps), ce sujet n'intéressant finalement que 4 personnes (dont 2 femmes), je propose qu'on le verrouille.


:mrgreen2: :mrgreen2: :mrgreen2: :mrgreen2: :mrgreen2:
  • Message par coignet, lundi 17 septembre 2007 à 18h52

  
Pendant ce temps, discrètement mais sûrement, Eric Lajeunesse montre régulièrement des photos très douces et pleines d'amour,
comme celle-ci et j'aime. Et Nel montre une jolie photo complice de deux femmes, avant que l'une d'elle entre dans l'arène : et j'aime aussi. C'est ici. J'en oublie bien évidemment, car il y a eu beaucoup de belles photos ces derniers jours, je me suis contenté de citer les toutes dernières. Mais ce portrait de vieille femme par Rainer est superbe également, très humain, très émouvant.

Et Marielle se prépare à nous faire lentement visiter Berlin.
C'est donc bien un forum de photographie… Vous ne vous êtes pas trompés !
  • Message par nel, mardi 18 septembre 2007 à 6h44

Mais c'était de l'humour,
du 2° degré !
C'était pas drôle ?

:arrow2:
  • Message par coignet, mardi 18 septembre 2007 à 6h51

  
Le bistro continue !
Soyez drôles !
:D: :bise:

Nel, moi j'ai ri !
On verra plus tard (Picratus 225 ajc-?)
  • Message par coignet, mardi 18 septembre 2007 à 7h04

  
Ce Picratus est terrible.
Moi aussi j'ai ri.

Nous allons fort bien ce matin.
  • Message par marielle, mardi 18 septembre 2007 à 7h09

  
coignet
Nous allons fort bien ce matin.

Ici, dans le Grand Nord aussi !
Vive le Pirate !
  • Message par nel, mardi 18 septembre 2007 à 7h39

Oui, c'est vrai une belle journée, je vais très bien aussi, je suis au bureau, il pleut, ce matin j'ai remis des chaussures, des vraies et je fais un truc que j'adore, je vide mon disque dur, je fais un peu de rangement, peut être que je vais trouver quelques images à poster !

Excellente journée à tous !
  • Message par marielle, mardi 18 septembre 2007 à 18h41

  
Nous ne sommes pas les seul(e)s à demander davantage de femmes....
Vu aujourd'hui sur une affiche publicitaire, et photographié pour vous, spécialement !
(à cause des reflets, pris en biais)



C'est en anglais (mais c'est à Berlin... Ici, il faut être polyglotte !)


Nokia N95
  • Message par Tromer, mardi 18 septembre 2007 à 18h55

  
On voit bien que c'est un "fake" la police est pas la même :cool:
Bien joué quand même La Diva :D:
  • Message par marielle, mardi 18 septembre 2007 à 19h04

  
TROMER
On voit bien que c'est un "fake" la police est pas la même :cool:

Même pas vrai :-x !
J'en ai une autre :D: (que je trouvais moins explicite justement à cause des reflets...)


:bla: :bla: :bla: :bla: :bla:
(quand même, je n'allais pas passer 1 heure à falsifier une photo, ça va pas la tête !)

Bien essayé quand même, TROMER :wink: !
  • Message par garotinho, mardi 18 septembre 2007 à 19h54

  
coignet
... Dans ce cas, les femmes seraient moins attachée à l'effet matériel (je le crois volontier, c'est culturel), mais aussi plus attirées par le moderne...


Oui, peut-être. Alors, elles seraient plus attirées par un appareil comme le tien (le numérque). Petit, pratique, se prêtant moins aux débats métaphysiques :roll:

Mais, et là je parle au premier degré, quand je fais allusion au mot ringard ou collector, il n'y a absolument rien de péjoratif dans ces propos. Plutôt de l'autoderision... :roll:
touche pas à mon hamac !
http://barnackla404.blogspot.com/
  • Message par coignet, mardi 18 septembre 2007 à 20h30

  
Garotinho
il n'y a absolument rien de péjoratif dans ces propos. Plutôt de l'autoderision
J'avais tout à fait compris ! Tu sais que je suis moi-même utilisateur de matériel ringard.
Mais je suis heureux d'avoir moi aussi maintenant un appareil féminin. Ce sont les photos de La Diva et du Pote qui m'ont donné envie de voir ce qu'on fait avec un bloc-note de poche, quand on a appris à le manipuler. Tout en en connaissant bien évidemment les limites, et en ayant recours au matériel ringard autant qu'avant.
Mais le matériel ringard demande un sac ; le matériel de poche fait exactement la taille d'un paquet de clopes.
  • Message par Tromer, mercredi 19 septembre 2007 à 8h15

  
Oui mais fumer nuit... :arrow2:
PrécédentSuivant

nous disposons de -1429 jours payés pour nous ébattre jusqu'au 31/12/2018
serveur : participer
Le Pirate derniers flux RSS des sujets
forum phpBB - adaptation P I R A T E
nous contacter :
courriel