le Pirate Forum
  • Message par marielle, mercredi 30 août 2017 à 10h57

  
Amoureux des beaux objets de la vie quotidienne, et encore plus du geste de l'artisan, en chemin entre les Alpes et Paris, (sans oublier le passage chez Aliénor), nous avons fait une halte à Thiers, avec l'espoir de visiter une coutellerie artisanale.

Après quelques essais infructueux et portes closes pour cause de congés d'été ou, pire, de crise économique ayant fermé les ateliers ancestraux, nous avons eu la chance de visiter la fabrique de couteaux F.Verdier, exactement comme on l'espérait.

Tout a commencé par un désir d'acheter une série de couteaux de table, directement à l'usine. Comme le modèle que nous souhaitions n'était pas disponible, F.Verdier nous a proposé de les terminer en direct, pour nous ! Et nous a gentiment ouvert son atelier.


Petit reportage en images (à l'ailfaune seulement, malheureusement...)


Les lames sont fabriquées à l'avance dans sa forge




Livrées brutes à son atelier pour être serties.




Les manches sont découpés, et pré-perçés







Puis sertis




Ici, en bois d'ébène




Nous voulions une série en bois de violette (une variété de palissandre)




Nous avons choisi, parmi les possibles, 6 couteaux de couleur homogène




Vue globale de l'atelier, avec les différents postes




Choix des courroies et des meules, selon le geste à accomplir




Pour la finition, nos couteaux ont été donnés au polissage des manches






Le résultat (ici, un couteau avec manche en bois d'olivier au milieu des nôtres)




Puis Frédéric Verdier, le patron en personne, inventeur de ce couteau, polit et aiguise les lames, d'un geste sûr








Les voici, prêts à être signés




La signature se fait par une gravure à l'électrolyse. Pour cela, la lame doit être nettoyée parfaitement, sans aucune trace de graisse.
Le couteau est alors positionné dans la machine à électrolyse, avec un gabarit pour la signature.






Les couteaux sont ensuite plantés dans un sable fin pour les laver du produit de l'électrolyse




Les voici, dans leur boîte de présentation, prêts à servir




Bon appétit !



(pour des tomates, pas la peine d'avoir de tels couteaux, me direz-vous... Mais pour l'inauguration des couteaux, nous n'avions pas de viande, et les boucheries étaient fermées...)
  • Message par Tromer, jeudi 31 août 2017 à 7h32

  
Merci pour ce reportage qui renoue avec une tradition du Pirate ... Vous avez eu de la chance de pouvoir ainsi accéder aux "coulisses" d'un métier qui hélas se perd au profit de l'industrialisation que l'on sait ! Également amateur de "belles lames" je suis toujours admiratif devant le talent de ces hommes qui perpétuant des gestes ancestraux réussissent néanmoins à demeurer créatifs dans des ateliers qui fleurent bon l'artisanat véritable. Fort heureusement de nombreux jeunes couteliers tentent de réveiller la profession souvent avec beaucoup de talent ; il faut savoir les dénicher bien souvent dans le centre de la France voire le Sud Est...
Quant aux tomates les amateurs savent bien que seule une bonne lame est capable de les découper sans les faire souffrir ... :bise:
    Re: Coutellerie de Thiers : de l'atelier à la table des pirates
  • Message par danyves, jeudi 31 août 2017 à 9h45

Je confirme pour les tomates. Le test pour une bonne lame.

Coutellerie du Barry
  • Message par insoL, lundi 4 septembre 2017 à 22h29

Très intéressant ! Merci.
Mais, une question ; y-a-t-il encore des Laguiole aussi «artisanaux» ? (Ce que j’apprécie chez les Laguioles, c’est la rapport dimensionnel lame / manche.)
Rien ne peut être pensé sans son contraire.
Héraclite
  • Message par orville, lundi 4 septembre 2017 à 22h40

  
Il y a plusieurs artisans couteliers à Laguiole, mais je crois que les lames proviennent de Thiers.
"Quand tu ne ris pas tu ne vis pas"
  • Message par coignet, mardi 5 septembre 2017 à 8h50

  
J'ai vu à Thiers deux fabricants de lames produire pour les couteaux Laguiole.
Certains Laguiole sont intégralement fabriqués à Thiers, d'autres seront terminés à Laguiole : finitions, montage des mécanismes et des manches.
Il y a à Laguiole au moins un fabricant de lames : La Forge de Laguiole qui est, je crois, le seul, depuis 1987, date avant laquelle il n'y avait plus aucun fabricant à Laguiole.
  • Message par Tromer, mardi 5 septembre 2017 à 9h27

  
Ah, l'histoire du Laguiole (prononcer [laïole]).. elle n'est pas prête de commencer à finir de s'écrire ... je pense que le tôlier n'est pas loin de la vérité en ce sens qu'il ne doit plus exister grand monde là-haut pour forger les lames.
Je me souviens avec émotion d'un passage à Laguiole dans le milieu des années 70. Je fus alors émerveillé par le nombre de boutiques qui vendaient des couteaux ! Il y avait le Vrai, L'authentique, le Véritable ... Laguiole. Bien entendu m'étant un peu livresquement documenté à l'époque (la grande toâle n'existant pas) mes pas me conduisirent dans la boutique de Monsieur Calmels. J'y fis l'acquisition d'un petit deux pièces dont la lame forgée en Kirouille ne m'a jamais déçu ... je le regarde de temps à autre avec une certaine émotion teintée d'une vraie incompréhension d'avoir vu sombrer le nom de Laguiole dans les poches sans vergogne d'un arriviste fini qui, avec l'aide de l'artisanat oriental bien connu, ne cesse d’utiliser de façon honteuse le nom de ce si beau petit village ...

Pour ceux que cela intéresse, on peut revivre un peu l'histoire ici Calmels. Je ne sais si le site est toujours actif.
En revanche La Forge de Laguiole bien aidée en cela par P. Stark à l'époque, semble mener belle carrière ...
  • Message par danyves, mardi 5 septembre 2017 à 9h36

coignet a écrit :
J'ai vu à Thiers deux fabricants de lames produire pour les couteaux Laguiole.
Certains Laguiole sont intégralement fabriqués à Thiers, d'autres seront terminés à Laguiole : finitions, montage des mécanismes et des manches.
Il y a à Laguiole au moins un fabricant de lames : La Forge de Laguiole qui est, je crois, le seul, depuis 1987, date avant laquelle il n'y avait plus aucun fabricant à Laguiole.



Ainsi que la
Coutellerie du Barry

d'Antoine Monteiro
  • Message par coignet, mardi 5 septembre 2017 à 9h49

  
Je ne suis pas certain que la Coutellerie du Barry ait ses propres forges.
  • Message par danyves, mardi 5 septembre 2017 à 15h46

coignet a écrit :
Je ne suis pas certain que la Coutellerie du Barry ait ses propres forges.




Oui, en vérifiant la page fabrication, on voit qu'ils ne font que la finition des lames brutes forgées, et n'ont pas de forge propre.
  • Message par insoL, mercredi 6 septembre 2017 à 13h35

Hola ! :shock:
Je me m’attendais pas à d’aussi nombreuses réactions de la parts d’autant de spécialistes !

Ci dessous, l’un de mes Laguioles préférés parce qu’à lame longue (10 cm de tranchant) et … Muni d’un poinçon !
Accompagné d’un J.P. Cartailler dont j’ignore s’il s’agit d’un Laguiole ou non ; la lame n’en a pas la forme mais il porte un abeille superbement usinée (?) et le forgeage du ressort est très intéressant.

(J’aurais peut-être dû les nettoyer avant de faire la photo.) :(





Rien ne peut être pensé sans son contraire.
Héraclite
  • Message par Tromer, mercredi 6 septembre 2017 à 14h25

  
Oui il y a beaucoup de passionnés peut être davantage que de spécialistes :D
Pour preuve de nombreux sites qui documentent comme celui-ci qui permet d'aller fort loin dans les recherches de "paternité" .
Nb. On dit d'un ressort qu'il est guilloché. Il est vrai que ce travail est souvent remarquablement réalisé ce qui ajoute souvent à l’esthétique du couteau ... ainsi qu'à son coût :mg:

nous disposons de -106 jours payés pour nous ébattre jusqu'au 31/06/2018
serveur : participer
Le Pirate derniers flux RSS des sujets
forum phpBB - adaptation P I R A T E
nous contacter :
courriel