le Pirate Forum
    Centenaire de Simone de Beauvoir
  • Message par marielle, mercredi 9 janvier 2008 à 20h42

  
9 janvier 1908 : il y a 100 ans naissait Simone de Beauvoir.

"Le couple heureux qui se reconnaît dans l’amour défie l’univers et le temps, il se suffit, il réalise l’absolu."

Merci à elle
  • Message par coignet, jeudi 10 janvier 2008 à 20h19

  
Beauvoir : une grande pensée, forte, originale, combattante.

Je crois qu'il faut lire Le deuxième sexe :

Le deuxième sexe, 1er volume, Destin, p. 71 (Gallimard 1949)

« On ne saurait (…) donner une interprétation psychique des formules chimiques qui définissent les hormones mâles et femelles. Quant à nous, nous rejetons catégoriquement l'idée d'un parallélisme psycho-physiologique ; c'est une doctrine dont les fondements ont été depuis longtemps et définitivement sapés. Si je la signale c'est que philosophiquement et scientifiquement ruinée, elle hante encore bien des esprits (…). Nous refusons aussi tout système de valeur qui sous-entend l'existence d'une hiérarchie naturelle des valeurs (…) ; il est oiseux de se demander si le corps féminin est ou non plus infantile que celui de l'homme, s'il se rapproche plus ou moins de celui des primates supérieurs, etc. Toutes ces dissertations qui mélangent un vague naturalisme avec une éthique ou une esthétique encore plus vagues ne sont que pur verbiage. C'est seulement dans la perspective humaine qu'on peut comparer dans l'espèce humaine la femelle et le mâle. Mais la définition de l'homme, c'est qu'il est un être qui n'est pas donné, qui se fait être ce qu'il est. Comme l'a dit très justement Merleau-Ponty, l'homme n'est pas une espèce naturelle : c'est une idée historique. »
  • Message par marielle, lundi 14 janvier 2008 à 20h50

  
C'est un comble !
C'est tellement incroyable que les bras m'en tombent : ils ont relooké Simone de Beauvoir pour la rendre plus aguicheuse en Une du Nouvel Observateur.
Non contents de dévoiler une photo de la fameuse féministe, nue devant son miroir (pas vraiment une photo volée, mais une photo consentie, mais jamais publiée de son vivant semble-t-il), un superbe SCOOP qui va faire vendre, les affreux éditeurs-décideurs du Nouvel Observateur ont littéralement photoshopisé Simone pour la rendre encore plus attirante aux yeux actuels.



Plusieurs choses :
- je suis heureuse de voir que même sans retouche, Beauvoir était une vraie belle femme. Qu'elle a aimé, qu'elle a été aimée, passionnément. Alors qu'on ne vienne pas faire le raccourci habituel : féministe = mal b...
- les graphistes-photographes-metteurs en pages du Nouvel Obs prennent les lecteurs pour des idiots (on peut nous-mêmes comparer les deux images : celle de la couverture est visiblement honteusement retouchée par rapport à celle des pages intérieures. :

Lire ce qu'en dit le "blog du désordre"
La séquence suivante d’opérations a été produite à partir de l’image orginale d’Art Shay.
1. Recadrage — cela paraît peu de choses mais cela permet de faire disparaître le siège des toilettes sur la droite sur lequel sont notamment posés, c’est une supposition, les vêtements de Simone de Beauvoir, de même que de montrer un peu moins du carrelage lépreux de la salle de bain. 2. Eclaircissement général de l’image et légère augmentation du contraste — ce qui permet étonnamment de donner à cette salle de bain des airs nettement plus fastueux que ceux de la salle de bain de Nelson Algren — qui habitait alors dans Wicker Park, une rue de ce quartier porte désormais son nom, et qui était un quartier assez misérable de Chicago jusqu’au début des années 90 — à l’éclairage blafard — à ce sujet l’image orginale d’Art Shay avant retouches numériques est percluse d’un grain épais et d’un contraste local fort qui sont les effets naturels de la sous-exposition dans des conditions lumineuses déplorables. 3. éclaircissements à l’aide de pastilles du mur du fond — là aussi pour donner une mise plus luxueuse à cette salle de bain typique des appartements de Wicker Park. Il se trouve, hasard fortuit, que j’ai repeint quelques une de ces salles de bain dans mon ancien quartier, j’ai le sentiment de toutes les revoir sur cette photographie. 4. On s’attaque maintenant plus précisément au corps de Simone de Beauvoir. Eclaircissement à la pastille de tout le haut du corps, notamment les bras, rendus plus fluides, des rides aux épaules sautent, de même que ce qui paraît être des tâches de rousseur sur l’image orginale d’Art Shay. 5. L’éclaircissement, toujours à la pastille, des fesses et du haut des cuisses permet d’une part de les rendre plus visibles, mais aussi de gommer un peu la largesse des hanches et du haut des cuisses. 6. De même avec les jambes. 7. Sur la fesse droite, quelques boutons disparaissent sous quelques coups de tampons de clônage. 8. Et dans la cuisse droite, un peu au dessus du pli du genou, quelques coups de tampons de clônage permettent également de débarrasser cette pauvre Simone de Beauvoir qui n’en demandait décidément pas tant d’un peu de culotte de cheval. 9. Ajouter un calque de densité en lui donnant comme couleur de fond à faible opacité cette délicate couleur rose.


- Que penserait-elle de cette publication ? Oh, je ne suis pas contre cette très belle photo. Beauvoir était une femme, et son corps non retouché est superbe. Non, je parle justement de ces retouches pour la rendre plus agréable à la vision du XXIè siècle, ou racoleuse ? Quand justement, après avoir écrit dans Le deuxième sexe "on ne nait pas femme, on le devient", elle disait lors d'une interview en 1978 (reprise dans Le Monde 2 du 12 janvier 2008, 30 ans plus tard) :
"On fabrique la féminité qu'on nous présente comme une espèce d'instinct et de donnée(...). La société met l'emprise dès les premiers jours sur l'enfant, mâle ou femelle, de manière à fabriquer à partir de là, conformément aux exigences de notre civilisation d'aujourd'hui, un homme qui soit ce qu'on appelle un homme, et une femme qui soit ce qu'on appelle féminine. (...) Ces différences ne viennent pas des natures féminines ou masculines, mais de l'ensemble culturel. Je crois à cela de plus en plus".

Elle ne doit pas en croire ses yeux !

Alors je me permets juste de répondre aux remarques faites ici ou la sur l'inutilité du féminisme en 2008... 22 ans après la mort de Beauvoir, le besoin n'en a jamais été si criant, n'en déplaise à certains.
  • Message par danyves, lundi 14 janvier 2008 à 21h37

Le Nouvel Obs a travaillé son marketing jusqu'au bout des ongles :

http://www.marianne2.fr/Simone-de-Beauv ... 82492.html

Avec le bandeau consacré à Benazir Butto !



Voir la série complète des photos de Art Shay, dont Nelson Algren jouant au poker.

http://www.stephendaitergallery.com/dyn ... orkID=808#
  • Message par insoL, mercredi 16 janvier 2008 à 9h49

On peut voir cela comme Marielle mais, pour ma part, je le vois autrement.
Il est vrai que "conformément aux exigences de notre civilisation" je suis devenu (plus ou moins) "un homme".
:cool:
Personnellement, je privilégie la prise de vue par rapport au "post-traitement" mais d'autres font l'inverse et cela me semble, nécessairement, être le cas ici.
J'imagine qu'il s'agit d'une photo mi-volée mi-consentie mais cela ne justifie pas pour autant le cadrage bâclé, à moins de vouloir décrire de manière triviale un décor médiocre, et il n'y a pas d'avantage de maîtrise de la lumière, trop inégale sur le corps du sujet.
Si j'avais commis un tel cliché, je ne me serais pas permis de le présenter tel quel à la dame, qui semble ne pas manquer de coquetterie et, contrairement à mes principes, j'aurais donc tenté d'améliorer son image sans espérer pour autant y parvenir aussi bien.
Car, c'est bien la même dame (malgré ce qu'en dit le texte joint, et rédigé par un goujat, il ne me semble pas qu'on ait tenté de modifier ses rondeurs comme ce fut fait, il y a peu, pour un certain président), le décor à perdu une part de sa trivialité et le corps parait éclairé normalement, comme il se doit.
Je ne vois rien de mal à cela, bien au contraire, et je suppose que la dame serait, relativement, satisfaite de l'image d'elle que lui offre le photographe.
Ceci, parce que je pense que les personnes qui m'ont demandé de leur présenter leur image ne m'ont pas demandé de leur mentir ou de travestir le réel, mais de maîtriser le procédé.
Ce que, en simple amateur (si si), je préfère faire dès la prise de vue. :D:
  • Message par Edouard H, mercredi 16 janvier 2008 à 11h01

Dans le blog cité par Marielle, c'est cette analyse qui me parait le plus pertinente

Dans Lignes de fuite on fait utilement remarquer que ce n’est pas demain la veille qu’un hebodmadaire national fera sa couverture avec une photographie des fesses de Sartre si toutefois une telle chose existe. Et de mettre cela en équation que même la chute de l’Union soviétique a eu lieu. Manière de dire que la paix au Proche Orient est sans doute plus atteignable que l’égalité des sexes. J’en ai bien peur effectivement.

A mon sens cette grossièreté, sans parler de sa lâcheté, j’imagine la lettre que Simone de Beauvoir leur aurait écrite si au Nouvel Obs ils s’étaient aventurés sur ce genre de pente très savonneuse de son vivant, à l’auteur du Deuxième sexe, s’augmente d’un traitement post-image très étonnant.
Ibergekumene tsores iz gut tsu dertseylin
(C'est un plaisir de raconter les ennuis passés)
Proverbe yiddish
  • Message par Tromer, mercredi 16 janvier 2008 à 11h26

  
Pour ma part j'ai contribué au débat ici à ma façon :D:

  
Je suis revenu complètement par hasard sur ce débat.
Je suivais régulièrement le blog du philosophe Yves Michaud. Il se trouve qu'Yves Michaud arrête son blog sur Libération et a publié un billet de clôture dans lequel il rappelle son premier post en 2008 sur… la photo de Simone de Beauvoir.

Sa lecture de l'évènement était alors très distanciée. En tout cas il pose la question : "c'est quoi une vraie photo ?".

Il pose également la question de l'intention, car cette photo n'était pas volée. On ne saura jamais ce qu'aurait souhaité Simone de Beauvoir, si même elle aurait eu un avis. Je n'ai trouvé nulle part (sur internet) trace d'une parole de réaction du Nouvel Observateur, ni de l'auteur de la photo. Le fait que l'original sans retouches ait été publié en pages intérieures aurait pourtant mérité un commentaire.

Cette histoire me renforce dans l'idée que la photo, exercice objectif s'il en est, est en fait totalement subjective : on prend prétexte de sa réalité et de son objectivité feinte pour inventer un histoire. Un exemple récent en date est le buzz qui a suivi la photo "à la tête de mort", pour laquelle nous avons le récit du photographe. Rien que de très banal.

Il n'est pas inutile de rappeler le mot de Godard cité autrefois par Jacques Zekkar : "Tous les grands films de fiction tendent au documentaire, comme tous les grands documentaires tendent à la fiction et qui opte à fond pour l’un trouve nécessairement l’autre au bout du chemin"
Quelqu'un qui fait des images ne peut pas être rassurant
Raymond Depardon, Errance

nous disposons de 101 jours payés pour nous ébattre jusqu'au 28/02/2018
serveur : participer
Le Pirate derniers flux RSS des sujets
forum phpBB - adaptation P I R A T E
nous contacter :
courriel