le Pirate Forum
    Dézinguerie

  


(La suite arrive...)

  
Les mêmes...



(à suivre)
  • Message par coignet, jeudi 6 novembre 2008 à 17h16

  
Mais comment fais-tu ?
C'est non vertical et c'est mieux que si ça l'était…
Tu as trouvé deux fois de suite comment rythmer tes cheminées avec un paysage différent…
C'est très fort, et très beau.

  
Tiens c'est curieux, personne ne demande pourquoi j'ai appelé cela "dézinguerie" (la réponse est dans les images suivantes)
  • Message par coignet, jeudi 6 novembre 2008 à 18h31

  
Dézinguerie ? Bien sûr que je me suis demandé ; j'ai décidé d'attendre pour voir si je trouve tout seul la réponse dans la suite annoncée.
  • Message par Line Piano, vendredi 7 novembre 2008 à 9h37

  

3.



4.


(à suivre)
  • Message par coignet, vendredi 7 novembre 2008 à 9h47

  
:shock:
Tu as donc photographié en direct la dézinguerie de l'usine ?
  • Message par Line Piano, vendredi 7 novembre 2008 à 10h10

  
La dézinguerie de la Zinguerie...
  • Message par Jackf, vendredi 7 novembre 2008 à 16h02

Au premier abord, rien d'extraordinaire ou de tapageur,
puis j'y suis revenu à plusieurs fois, car j'étais bien accroché par
cette "disparition en direct".

L'avant dernière ou tout bascule est assez dérangeante,
la perte, le temps, le témoignage autant que l'illusion de l'image,
ce mélange à la fois de banalité et d'étrangeté.

L'essence discrète de la photographie.
  • Message par coignet, vendredi 7 novembre 2008 à 16h55

  
Oui.

Je trouve assez intéressant de regarder ainsi (clic) cette série (apparemment inachevée) ; il s'agit de la fonction diaporama des albums.
  • Message par insoL, vendredi 7 novembre 2008 à 17h57

Ah oui, c'est mieux :D:
Personnellement, je préfère la seconde.
La première me laisse insatisfait, la troisième est trop explicite et la quatrième pas assez.

Mais je ne comprends pas que les cheminées paraissent davantage déviées dans la troisième.

Edité :
J'avoue n'avoir pas compris, malgré le titre !
C'est que l'absence de poussières et le changement de point de vue (sauf pour 3 & 4) laissent perplexes.
Mais la "devinette" est amusante.
Rien ne peut être pensé sans son contraire.
Héraclite
  • Message par coignet, vendredi 7 novembre 2008 à 18h44

  
J'ai mis un moment à comprendre : la troisième est prise au moment où, juste après l'explosion de la charge explosive, les cheminées vascillent ; sur la quatrième, le forfait est accompli.
  • Message par Quada Phi, vendredi 7 novembre 2008 à 22h56

pas de poussières et pas de fumée :exas:
aide toi ! et ... (si tu comptes sur moi t'es pas dans la m...)
  • Message par Jackf, samedi 8 novembre 2008 à 7h35

Bein oui les américains font mieux, ils ont le budjet explosifs,
effets spéciaux, terroristes cascadeurs, en plus c'est en couleur, en direct et diffusion mondiale !
  • Message par Line Piano, samedi 8 novembre 2008 à 11h06

  
(suite)


5.



6.



7.
  • Message par Tromer, samedi 8 novembre 2008 à 11h39

  
Piano forte !
:D:
  • Message par Line Piano, samedi 8 novembre 2008 à 19h34

  
Vous l'avez compris, c'est le récit d'un carnage : la destruction d'une usine, véritable chef d'oeuvre de l'architecture industrielle (une quinzaine de très hautes cheminées, des bâtiments d’une très belle allure…). Cette usine était une zinguerie (elle a aussi traité le plomb et les métaux lourds), elle a compté jusque 2000 ouvriers avant-guerre.

Ces images retrouvées dans mes archives datent d'une dizaine d'années.
Au vu de ces clichés je ressens encore la révolte qui fut la mienne contre cette volonté politique délibérée de faire passer au néant la mémoire collective de toute une région.
Maintenant, dans le N-P de C, il est de bon ton de faire du tourisme. Bienvenue chez les ... ploucs !

Après cet assassinat en règle de l'architecture, sur plusieurs hectares, le sol a été décapé sur une profondeur d'une quarantaine de cm et de la "bonne terre" a été rapportée afin de créer une zone arborée.
Aujourd'hui, 10 après, il n'y pousse que des bouleaux et rien d'autre ! C'est dire le degré de pollution atteint ici. Que reste-t-il pourtant des sacrifices de tous ceux qui y ont travaillé et qui y ont laissé, au mieux, une part de leur santé ?


8.



9.



10.



11.

(à suivre car là, tout est encore debout ou presque...)
  • Message par Quada Phi, samedi 8 novembre 2008 à 20h16

c'est ou au juste ... Wingles ? Carvin ?
aide toi ! et ... (si tu comptes sur moi t'es pas dans la m...)
  • Message par insoL, samedi 8 novembre 2008 à 23h35

Je ne comprends pas le commentaire de Line Piano ("carnage").

Il aurait fallu tout laisser en l'état ?
Ou, quarante cm ce n'était pas suffisant ? (il aurait fallu un mètre ou deux mètres ?)
Quant au, réel, "sacrifice" des travailleurs, fallait-il laisser le site en l'état pour le célébrer ?
(Dans ce cas, on a pas fini de "classer")

C'est vrai qu'on aurait pu en faire un "Centre Culturel" (je crains que seuls les belges puissent comprendre mon allusion).

Bref, si j'ai bien compris, c'est une une friche que, comme tant d'autres, l'on ne peut que souhaiter, voir "réhabilitée" dans les meilleures conditions possibles, dans une dizaine d'années, au mieux !
Rien ne peut être pensé sans son contraire.
Héraclite
  • Message par Line Piano, dimanche 9 novembre 2008 à 9h34

  
Pour répondre à Bernard, cette zinguerie était située à Mortagne, presque à la confluence entre la Scarpe et l'Escaut, juste à la frontière Franco-Belge.

Sans vouloir déclencher de polémique, je trouve dommage effectivement que cette friche n'ait pu être sauvée. Pourquoi seule la Belgique est capable de réhabiliter des ensembles tels que le GRAND HORNU ?
Celle-ci à mon sens méritait bien le même traitement.

Pour anecdote je rajouterais que les gravats, briques, béton... ont été dispersés dans la Scarpe le long des deux berges sur une dizaine de km en amont du site. Depuis cette époque on ne voit plus aucun bateau sur la rivière. Y aurait-l un lien de cause à effet ? Ne serait-elle plus navigable à cause de cela ?


Voila deux vue vers l'amont de la Scarpe :


12.



13.
  • Message par insoL, dimanche 9 novembre 2008 à 14h38

OK, je comprends : nostalgie :(

Moi aussi, je suis parfois nostalgique, ou révolté, par la disparition de lieus, témoins d'un passé révolu.
Et, pour le moment, je suis particulièrement choqué par la disparition de ce qu'on appelait "la forêt cathédrale", condamnée par la nouvelle méthode de gestion de la forêt de Soignes. !
Voir
http://www.pirate-photo.fr/forum/viewto ... c&start=50

J'y reviendrai plus tard dans un autre fil, avec quelques photos.
Rien ne peut être pensé sans son contraire.
Héraclite
  • Message par Quada Phi, dimanche 9 novembre 2008 à 16h43

Bien vu Line Piano Le Valenciennois je ne connais pas beaucoup ( un petit peu quant même ) si je ne raconte pas de c... cette usine c'était " la vieille montagne " voilà depuis toutes ces fermetures et délocalisations ne font plaisir qu'aux :rollv:
aide toi ! et ... (si tu comptes sur moi t'es pas dans la m...)
  • Message par Line Piano, mardi 11 novembre 2008 à 11h15

  
Je continue par des images d'un symbolisme peut-être un peu trop appuyé...



14.


15.



16.
  • Message par Tromer, mardi 11 novembre 2008 à 11h54

  
Je trouve qu'en ce 11 novembre ces images ont, symboliquement, une grande force.
Et, pour qui sait bien regarder, sur la deuxième, un gisant semble nous transmettre toute la douleur de cette terre...
  • Message par coignet, mardi 11 novembre 2008 à 20h41

  
Line, j'aime toute cette série, qui prend son ampleur au fur et à mesure qu'on la découvre. La présenter ainsi petit à petit était une bonne idée.

Certaines photos sont superbes. Personnellement, j'aime celle-ci, mystérieuse hors contexte, avec sa forêt lointaine de cheminées qui semblent pousser comme des plantes :



et celle-ci, dans le contexte, qui montre une menuiserie d'atelier dont les références architecturales sont puisées dans l'architecture classique, comme c'était souvent le cas dans ces grandes fabriques, ce qui ne les empêchait pas de broyer le travailleur.



Cette promenade très spéciale, car elle a été longuement préparée, et se nourrit de retours et réflexions, peut amener des réactions contrastées. insoL parle de nostalgie ; je crois qu'il a raison, car, en effet, ces lieux de vie intense, qui petit à petit se laissent manger par la végétation, et disparaîtront, nous font mal, nous rappellent des combats passés, des injustices et des blessures, et on se dit :
— quel souvenir ? Tout ceci va-t-il fondre dans l'indifférence générale ?

Mais qu'en ferait-on ? Quels investissements crédibles pour réutiliser tout ce que l'industrie disparue nous a laissé en France, et tout particulièrement dans le nord ?
Suivant

nous disposons de -1318 jours payés pour nous ébattre jusqu'au 31/12/2018
serveur : participer
Le Pirate derniers flux RSS des sujets
forum phpBB - adaptation P I R A T E
nous contacter :
courriel