le Pirate Forum
    Empreintes anatomiques
  • Message par JYR, mardi 9 octobre 2007 à 23h59

Puisque le Pirate l'autorise, l'encourage même, je présenterai ici une série qui, si elle plaît, pourra devenir une galerie.

M'interrogeant sur la manière de représenter l'anatomie masculine, j'ai conclu que ce qu'il ne faudrait pas éviter, c'est d'insister sur le contraste avec la représentation habituelle du corps féminin (douceur, modelé, velouté). Il fallait donc envisager de la dureté, des aplats, du grain.

J'ai opté pour l'autoportrait en N&B par scanner direct du sujet (scanner à plat Epson 1600 dpi).

Aussitôt, l'idée d'une trace aplatie, d'un fossile dormant dans son lit de tourbe, m'est apparue comme la représentation profonde de mon projet.

J'ai pensé à l'Homme de Tollund, et c'est à lui que je dédie cette première image.

"Trois choses me semblent essentielles : l'art, l'amour, la mort." Charles Morgan, Sparkenbroke.
  • Message par coignet, mercredi 10 octobre 2007 à 0h04

  
Terrible, JYR !

J'avais tenté aussi d'utiliser le scanner, mais en créant un développement de mon mâle visage :



C'était ici

Ces plaisanteries mises à part, je crois que la série mérite d'être tentée, et j'attends avec intérêt.
  • Message par JYR, mercredi 10 octobre 2007 à 7h13

Ceci me fait penser aux algorithmes déformant l'image que renvoient de nous les webcams des Macintosh. A la résolution et aux possibilités d'auto-contrôle près, évidemment. Ce qui m'étonne c'est ton oeil ouvert : attention à la rétine ! Ou il faudra faire appel à notre administratrice pour te soigner à distance ! :roll:
"Trois choses me semblent essentielles : l'art, l'amour, la mort." Charles Morgan, Sparkenbroke.
    Poster de scanners anatomiques
  • Message par JYR, mercredi 10 octobre 2007 à 13h14

La mosaïque des images obtenues est une sorte de jeu de taquin.
La licence n'aurorisera peut-être pas les administrateurs à conserver ces anatomies intimistes et certes un peu débridées. Mais ma conclusion est que, à 300 dpi, c'est étonnant la qualité photographique de la peau sur le verre du scanner. Et la profondeur de champ demeure tout à fait convenable. Une promenade dans l'infini des analogies formelles et texturales... :)


"Trois choses me semblent essentielles : l'art, l'amour, la mort." Charles Morgan, Sparkenbroke.
  • Message par Garp, mercredi 10 octobre 2007 à 16h47

Je suis bluffé par la qualité de ces scann. Une certaine souplesse du corp et de l'esprit est requise il me semble pour en arriver là. Ceci est un nouveau genre photographique, une carte d'identité "fine art", une carte de visite d'une audace inuie. Merci JYR, cela me plait terriblement.
Garp, Garp, garp, parp, arp, arp, rp, rp, pppppp.....
  • Message par Tromer, mercredi 10 octobre 2007 à 17h32

  
Allo, Berlin, ici grossss Paris :lol:
  • Message par marielle, mercredi 10 octobre 2007 à 17h33

  
Tromer
Allo, Berlin, ici grossss Paris :lol:

Impatient, va !
Ce soir, peut-être...
Mais JYR parle ici d'anatomie masculine...
Que dois-je faire ?
  • Message par Tromer, mercredi 10 octobre 2007 à 17h44

  
Ben j'sais pas moi :oops: un ptit sirop, des comprimés, un livre à recommander, l'adresse d'un psy :cool:
:bla:
  • Message par nel, mercredi 10 octobre 2007 à 18h22

Bon et bien voilà, ce post de JYR me plait vraiment !

Pour faire écho à une polémique qui a été l'objet d'un long fil par ailleurs et peut être pour dire ici ce qu'il m'a semblé impossible de discuter là-bas à cause du mauvais angle des débats.

Toute photographie, en plus d'une lumière et d'un sujet, contient en filigrane les intentions, des parcelles de la personnalité et la culture photographique de son auteur.

C'est pour moi une évidence !

Certains semblent n'avoir pas compris cela, et du coup leurs images de nu se retrouvent porteuses de parcelles malsaines et dérangeantes de leur personnalité ou de leurs intentions.

Et le spectateur sent très bien cela.

Dans la proposition de JYR, je ne sens que de la curiosité, un soupçon de provocation, de la dérision de soi, une culture photographique au travail, de l'humilité, le plaisir de partager.
Bref de la photographie et aucune pornographie bien qu'on y voit (il me semble :lol: ) un sexe masculin.
  • Message par Tromer, mercredi 10 octobre 2007 à 18h25

  
Ah c'est donc ça :lol:
  • Message par coignet, mercredi 10 octobre 2007 à 19h22

  
Nel, tu as écrit
Dans la proposition de JYR, je ne sens que de la curiosité, un soupçon de provocation, de la dérision de soi, une culture photographique au travail, de l'humilité, le plaisir de partager.
et c'est exactement ce que je pense, et ressens. Tu l'as dit mieux que je l'aurais fait : merci.
Provocation, dérision, plaisir de partager, c'est ce que je cherche en permanence. Humilité... je passe, car je sais que ça se voit moins :cool: quant à la culture photographique de JYR, elle est évidente, forte, et toujours utilisée, présentée, avec gourmandise et passion.
  • Message par marielle, mercredi 10 octobre 2007 à 21h30

  
Cette vision photographique du corps masculin (celui de JYR, en l'occurrence) est tout simplement extraordinaire.
Fidèle à lui-même, JYR se livre littéralement à nous avec humour, recul sur lui-même, réflexion, recherche, et nous offre un regard neuf sur l'anatomie comme nous n'avons pas l'habitude de l'appréhender.
Ces scannages sont impressionnants de netteté (les poils de la barbe, les replis de la peau la plus intime...). La première photo évoque effectivement une sorte d'arrêt sur image, conservation du corps par delà les siècles... Frissons assurés.

JYR : Ici, point de censure : nous gardons tout, dès lors que tu le veux bien !
  • Message par Edouard H, mercredi 10 octobre 2007 à 22h51

Je rejoins les louanges sur cette série

Par contre une question
Y avait-il une personne avec appareil photo pour faire un reportage sur la réalisation de cette série?
La réalisation de certaines images semble avoir nécessité une très grande souplesse de la part de l'auteur.


Si certains habitués d'un autre forum voyaient cela :mrgreen2:
  • Message par JYR, jeudi 11 octobre 2007 à 9h57

Pour ce qui est des acrobaties : oui, c'était acrobatique. Dans certaines circonstances surtout. Je veux dire : dans un certain état physiologique où généralement on bouge quand même un peu, il est difficile d'offrir une image de soi immobile pendant les 30 secondes que dure le défilement du scanner sur la chose (défilement qui, de plus, est incrémental et non progressif avec ce vieil équipement Epson 1630SU). :D:

Imaginez en revanche l'opération à 1600 dpi sur du A4 : vous rentrez dans les pores, vous fouaillez les ridules, vous tutoyez presque l'ADN ! C'est donc vraiment une carte signalétique de l'intime au sens du détail ultime, une sorte de code biométrique, qui permettrait de définir chacun d'entre nous rigoureusement pour peu qu'on suive le même protocole et le même découpage. :shock:

Dit comme cela, évidemment, ça fait froid dans le dos. Mais tel n'était pas le but. Le but était de faire une recherche particulière sur la description plasticienne du corps. Mais en agrandissant les images (posts à suivre ?), j'ai été sidéré par la dimension fractale particulière des plis de la peau, qui signent indubitablement chaque endroit du corps, du centimètre au dixième de millimètre (vous savez : les crevasses sous le moustique macrophotographié en train de piquer). Je pense qu'il faut creuser ça conceptuellement, notamment avec les frontières (cheveux, commissures, etc...). :cool:

Seul écueil, l'application trop franche de la peau écrase et nivelle ces microtopographies (je l'ai constaté notamment avec la peau du sexe, qui est extrèmement plastique). Mais la profondeur de champ est étonnante et finalement on peut très bien se scanner "en rase motte" (si j'ose dire !!). :D

Nous reviendrons je pense sur la difficulté de communiquer l'anatomie car c'est vraiment le noeud (bis) du problème de la pudeur et donc de l'approche de la nudité dans notre culture (s'exprimant notamment par le paradoxe du médical et de l'intime). :o
"Trois choses me semblent essentielles : l'art, l'amour, la mort." Charles Morgan, Sparkenbroke.
  • Message par Tromer, jeudi 11 octobre 2007 à 12h03

  
Petite question à nos administrateurs vénérés:D: :oops: :D:
Dois-je à mon tour maltraiter ma photocopieuse et risquer l'accident, voire pire (je n'ai pas de scanner :rollv: ) pour, comme JYR passer du statut de Membre tout court à "Membre hédoniste" :-)
C'est vrai quoi, si on pose pas les bonnes questions...

:bla:
  • Message par marielle, jeudi 11 octobre 2007 à 12h13

  
Tromer
(...)pour, comme JYR passer du statut de Membre tout court à "Membre hédoniste" :-)

Tu souhaiterais devenir "membre long" à la place de "membre tout court" :mrgreen2: ???
  • Message par Tromer, jeudi 11 octobre 2007 à 12h36

  
Je vois avec plaisir que l'éloignement ne prive pas la :diva d'humour :D: :D:
Je vais réfléchir à cette proposition. Disons que Membre tout court n'est pas toujours adapté...avec le numérique on peut tchapaouiner et parfois obtenir des choses INCROYABLES :cool: Mais je préfère ne pas m'étendre sur ce sujet...

Hohé, Philipandre, tu dors ou quoi :bla:

  
Au temps la 1ère image me plait, autant la mosaïque qui la suit ne me semble même pas aussi digne d'intérêt qu'une bête planche anatomique.

Le stade anal de la photo, dirait-on. :-x
Coin.
  • Message par Tromer, jeudi 11 octobre 2007 à 13h38

  
Souriceau lurkant

Le stade anal de la photo, dirait-on. :-x

Fais gaffe où tu mets ta queue souriceau...y en a qui sont tombées pour moins que ça dans l'immeuble d'en face :mrgreen2:
:arrow2: :arrow2:

  
M'en fous de tomber (au champ), mais je mourrai debout ! ;)
Coin.
  • Message par nel, jeudi 11 octobre 2007 à 14h24

:D :lol:
  • Message par marielle, jeudi 11 octobre 2007 à 14h30

  
Merci, les amis ! Vous me faites sourire, ou rire à chaque fois que je me connecte. Quel bol d'air !!
Décidemment, j'adore ce forum, et l'esprit qui y règne.
:pyrhlov:
  • Message par Tromer, jeudi 11 octobre 2007 à 15h08

  
Variable ? C'est à dire sujet aux variations saisonnières :mrgreen2:
Aux changements de température :cool:
En tout cas c'est mieux que "tout court" : je garde




pour l'instant
:D:
    Homme de Tollund
  • Message par JYR, jeudi 11 octobre 2007 à 17h19

Petite explication sur ce qui m'a inspiré. L'homme de Tollund est un des hommes des tourbières, sorte de fossile historique, ou plutôt de momie naturelle (en voie de transformation en cire, puis en liptinite, c'est-à-dire en gros l'équivalent de ce que le charbon est aux matières ligneuses).

Cet homme a vécu au haut Moyen-Âge et est probablement mort étranglé, son cadavre jeté dans un marais du Jutland. Le visage de l'homme de Tollund conserve par delà la mort un extraordinaire pouvoir émotionnel. Le voici (image circulant sur le net, reprise et modifiée par moi) :





Cette image me poursuit depuis quinze ans. J'en ai tiré un texte, qui a été publié avec d'autres dans un recueil intitulé les Petites Géologies. Le voici :


TOURBE
Mémoire de l’homme de Tollund
Des aurores boréales ont constellé de rêves les flèches plus noires dans la nuit des cathédrales résineuses qui abritent mon fût. J’étais chasseur à Tollund. Pour un larcin j’ai gagné l’éternité, colleté à mort et basculé dans l'ambre de ce marais, où même des pharaons eussent aimé être réduits.
La vieille plaine de mes traques s'est vidangée sur mon visage endormi. Des pins acidophiles ont péri sur mon corps, des sphaignes aquacoles étouffé dans ma bouche. Nos cheveux et nos doigts ont mêlé leurs nervures dans ce feuilleté d’empreintes. Prenez garde à vos pas aux confins des tourbières carnivores : leur forge dérobée ne rend au jour que des bronzes trempés dans le feu.
Je suis devenu ce crissement de l’étoupe exhumée. Mon sang terreau fertile. Je suis tourbe. Mon éponge mouille l’étincelle qui voudrait embraser la mémoire de l’obscurcissement sans fin de mon coeur. Je sais le poids des strates végétales, le goutte-à-goutte du temps sur leurs poumons laminés par l’ombre et les grasses liqueurs humifiantes qui ressuent des caveaux macérés dans le gel.



Un ami graveur, Francis Capdeboscq, a illustré ce recueil en frontispice avec une eau forte de l'Homme de Tollund :



L'Homme de Tollund, gisant malgré lui dans l'éternité de son décubitus couché, a les yeux clos sur des étoiles de carbone qui n'en finissent pas de cristalliser ses rêves.
"Trois choses me semblent essentielles : l'art, l'amour, la mort." Charles Morgan, Sparkenbroke.
  • Message par marielle, jeudi 11 octobre 2007 à 21h15

  
JYR. Je me souviens avoir visité, il y a plus de 20 ans (c'est loin, je ne me souviens plus bien), un musée lors d'un voyage en Scandinavie. Il y avait l'"homme des tourbières". Fascinant.
Ce que tu en as écrit et ce que tu en as tiré comme inspiration photographique est tout simplement magnifique. Hommage au temps, à l'Homme (tu es poussière... ou tu es tourbe. Même origine, même devenir), aux traces que nous laissons ici, et à tout ce qui disparaitra.
La conservation de ce corps, les détails de sa peau, ses cheveux, son air serein, comme s'il dormait, sont bouleversants.
Un peu la même émotion sans doute qu'en face de l'homme retrouvé à la frontière Italo-Suisse il y a quelques années.

Je te savais chanteur, amoureux de poésie, gourmand de la Vie, apte au bonheur, lyrique, te voici désormais poète rendant hommage à l'Homme, à la Vie, conteur éternel.
Merci !

(ton recueil Petites géologies est-il disponible, sous quelque forme ?)
Suivant

nous disposons de -1887 jours payés pour nous ébattre jusqu'au 31/12/2018
serveur : participer
Le Pirate derniers flux RSS des sujets
forum phpBB - adaptation P I R A T E
nous contacter :
courriel